Monde

Les Etats-Unis, l’Union européenne et le régime de Kiev refusent de lutter contre la glorification du nazisme

Résolution de l’ONU contre la montée du fascisme adoptée malgré l’OTAN et Kiev

Témoignages.re / 25 novembre 2014

Par 115 voix pour, 3 contre et 55 abstentions, la 3e commission de l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté un texte visant à lutter contre la glorification du nazisme. Il vise notamment à mettre fin à l’impunité dont bénéficie l’extrême droite ukrainienne, alliée du pouvoir de Kiev, qui commémore au grand jour des criminels ayant participé aux massacres des juifs et des résistants pendant la seconde guerre mondiale. La lecture du résultat est édifiante. Les pays en voie de développement et tous les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) ont voté pour. Parmi les opposants se trouvent les Etats-Unis et Kiev, tandis que les Etats membres de l’Union européenne se sont abstenus. Dire que ceux qui ont refusé de voter contre la glorification du nazisme se prétendent les porte-paroles de la démocratie.

JPEG - 46.5 ko

Depuis le coup d’État qui a renversé un président élu en Ukraine, des mouvements d’extrême droite manifestent ouvertement leur sympathie à des criminels contre l’humanité. Devant cette montée du fascisme, l’ONU se mobilise. A l’initiative de pays du BRICS, une résolution a été rédigée. Elle vise à lutter contre la glorification du nazisme, du néonazisme et toutes autres pratiques qui contribuent à alimenter les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui y est associée »

Elle demande notamment ceci :

« Se déclare profondément préoccupée par la glorification du mouvement nazi, du néonazisme et des anciens membres de la Waffen – SS, sous quelque forme que ce soit, notamment l ’édification de monuments et d ’ouvrages commémoratifs et l’organisation de manifestations publiques à la gloire du passé nazi, du mouvement nazi et du néonazisme, ainsi que les déclarations, expresses ou implicites, selon lesquelles ces membres et ceux qui ont lutté contre la coalition antihitlérienne et collaboré avec le mouvement nazi ont participé à des mouvements de libération nationale ; »

« Met l’accent sur la recommandation du Rapporteur spécial selon laquelle « les États devraient interdire toute célébration commémorative, officielle ou non, du régime nazi, de ses alliés et des organisations apparentées »et souligne à cet égard qu’il importe que les États prennent des mesures pour lutter contre toute manifestation organisée à la gloire de l’organisation SS et de ses composantes, dont la Waffen-SS, dans le respect du droit international des droits de l ’homme ; »

« Se déclare préoccupée par les tentatives répétées de profanation ou de démolition de monuments érigés à la mémoire de celles et ceux qui ont combattu le nazisme durant la Seconde Guerre mondiale, ainsi que d’exhumation ou de levée illégales des dépouilles de ces personnes et, à cet égard, exhorte les États à s’acquitter pleinement des obligations qui leur incombent, au titre notamment de l’article 34 du Protocole additionnel I aux Conventions de Genève de 1949 ; »

« Prend note avec inquiétude de la multiplication des incidents à caractère raciste partout dans le monde, en particulier de la montée en puissance des groupes de skinheads, qui sont responsables de nombre de ces incidents, ainsi que de la résurgence des violences racistes et xénophobes visant, entre autres, les personnes appartenant à des minorités nationales, ethniques, religieuses ou linguistiques ; »

« Condamne sans réserve tout déni ou tentative de déni de l’Holocauste ; »

Au moment du vote, les Etats-Unis, l’Ukraine, et leurs alliés de l’OTAN ont refusé de voter contre la résolution condamnant le nazisme et la négation de l’holocauste. Comment osent-ils se prétendre défenseurs de la démocratie ?

Contre la glorification du nazisme : détail du vote


21 novembre 2014, la 3e Commission de l’Assemblée générale de l’ONU a voté.
La résolution est adoptée à la majorité. Voici le détail des votes :
POUR : 115 (dont tous les pays membres des BRICS)
CONTRE : 3 (USA, Canada, Ukraine)
ABSTENTION : 55 (dont tous les pays membres de l’UE, France et Allemagne comprises)


Kanalreunion.com