Monde

Les Européens moins nombreux aux Seychelles

Conséquence de la crise mondiale du transport aérien et de la crise économique en Europe

Témoignages.re / 24 mai 2012

Dans un article publié avant hier sur son site, "Tour Mag" sur la visite en France de plusieurs responsables de la filière tourisme des Seychelles. L’archipel de notre région subit le contrecoup de l’arrêt des vols directs de sa compagnie nationale vers l’Europe, la fréquentation chute indique "Tour mag", d’autant plus que les touristes viennent principalement d’Europe, une région du monde durement touchée par la crise. Nous reproduisons ci-après cet article avec des inter-titres de "Témoignages".

L’arrêt des vols directs d’Air Seychelles a une répercussion négative sur les principaux marchés européens des Seychelles. Les ministres du tourisme et des transports seychellois sont venus rencontrer les TO français pour tenter de redresser le manche même si, globalement, l’archipel affiche encore une hausse de 4% pour les 4 premiers mois de 2012.
La France, premier marché émetteur pour les Seychelles affiche une baisse du nombre de touristes de 19% sur les quatre premiers mois de l’année 2012 — soit 14.443 visiteurs français au lieu de 17.901 en 2011.
Et l’on n’ose imaginer les conséquences sur le nombre de nuitées pour l’hôtellerie seychelloise…
Au total l’année dernière, les touristes français avaient été 39.000 à visiter les îles paradisiaques sur un nombre de visiteurs internationaux s’élevant à 195.000.
Mais les Français ne sont pas les seuls à délaisser les Seychelles en ce début d’année. Le marché britannique est à -25%, l’Italie à -11%.
Seules l’Allemagne reste en forte progression, à +27% avec 9 201 touristes et la Russie, marché émergent, à +65% avec 6 916 touristes.

Moins de vols directs

Est-ce l’effet immédiat de la suppression des vols directs opérés par Air Seychelles avec code share Air France ? Alain Saint Ange, le ministre seychellois du tourisme minimise la donne.
La crise est également un facteur de la baisse puisque l’île Maurice voisine enregistre le même phénomène si l’on en croit les tour-opérateurs français.
Le marché allemand, moins affecté par la crise économique, dispose non seulement des vols directs assurés par Condor (représenté en France par Aviareps), mais également d’un véritable quadrillage de dessertes des villes allemandes par les compagnies du Golfe.
Entre leurs différents hubs et les Seychelles, les compagnies du Golfe assurent 26 rotations hebdomadaires. « L’offre est en surcapacité et les tarifs très compétitifs », assure Captain David Savy, l’ex-président d’Air Seychelles qui gère désormais l’aviation civile seychelloise.

D’autres touristes arrivent

Un constat avec lequel les tour-opérateurs français devront jouer puisque les deux gros porteurs A 330 qu’Air Seychelles (désormais appuyée par Etihad) va faire rentrer dans la flotte d’ici à la fin de cette année sont destinés à ouvrir des lignes sur l’Asie (Chine et Inde).
Il y aurait bien la solution d’un vol direct Air France qui poursuit ses discussions avec Etihad ou Air Austral (les deux compagnies ont les droits de trafic des deux côtés) ou encore Corsair (qui dispose des droits côté seychellois), mais rien n’est annoncé pour la prochaine saison IATA…
Dommage, car le développement de la petite hôtellerie et du logement chez l’habitant que cherche à promouvoir le ministre du tourisme seychellois est un bon plan idéal pour la clientèle familiale française mais elle apprécie plus que tout des liaisons aériennes directes.
Mais il faut croire que d’autres touristes se font à cette idée de vols semi-directs « one stop from everywhere », puisque le nombre total de touristes aux Seychelles pour les quatre premiers mois de l’année affiche une hausse de 4%.


Kanalreunion.com