Monde

Les pays du BRICS incontournables

Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud : près de la moitié de la population du monde

Céline Tabou / 16 avril 2011

Réunis du 14 au 16 avril sur l’île de Sanya en mer Chine, le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud veulent « coordonner leurs positions sur les grands thèmes économiques et internationaux du moment », explique “Le Quotidien du Peuple”.

Au lendemain de la première journée de ce sommet, un communiqué a publié la réaction commune des hauts dirigeants sur l’emploi de la force en Libye. Ces derniers condamnent fermement les frappes aériennes en Libye et s’inquiètent de leurs conséquences sur la population. « Ils ont tous condamné les bombardements », a rapporté un diplomate à l’Agence France Presse.

La question libyenne tombe simplement à pic pour les BRICS. « Les propos de Medvedev sur la Libye sont un exemple de terrain d’entente entre les différents dirigeants sur un sujet de politique internationale », a affirmé l’économiste Julien Vercueil sur le site du “NouvelObs”. « Cela leur permet de montrer qu’une voix différente de celles des puissances occidentales peut porter à l’échelle internationale. Cela permet de montrer que les cinq pays s’accordent sur un sujet de politique internationale. Et cela permet de ménager l’avenir. Quoi qu’il se passe en Libye, la position qui a été celle défendue par les BRICS, position de réserve, ménage l’avenir quel que soit le leader de la Libye. C’est une façon d’afficher une unité, tout en préservant l’intérêt individuel économique de chaque pays », a-t-il indiqué.

Acteur de l’économie mondiale

Ces cinq pays émergents représentent 45,5% de la population mondiale et ont quasiment tous un taux de croissance supérieur à la moyenne mondiale de 4,4% (Brésil 4,5%, Russie 4,1%, Inde 8,4%, Chine 9,6%, Afrique du sud 3,5%). Selon le rapport de McKinsey Global Institute, les pays du BRICS figurent dans le top 7 des États dont les villes afficheront la plus grande croissance économique à l’horizon 2025.

Cui Tiankai, vice-ministre chinois des Affaires étrangères, a déclaré lors d’une conférence de presse que la coopération entre les pays BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) favorisera l’élimination des conséquences de la crise mondiale. « Les pays BRIC apportent une contribution importante au rétablissement de l’économie mondiale. La coopération entre les pays BRIC est un nouveau type de coordination des pays avec des modèles de développement social et économique différents », a-t-il précisé.

En parallèle, les ministres de l’Économie et du Commerce ont décidé d’établir un groupe de liaison pour intensifier leur coopération. « Ce consensus représente une étape concrète dans la construction institutionnelle d’une coopération commerciale approfondie entre les pays du BRICS », a déclaré devant la presse le ministre chinois du Commerce Chen Deming, à l’issue de la première réunion des ministres de l’Économie et du Commerce des pays du BRICS. En dépit de la crise économique et financière, le volume commercial entre ces cinq puissances émergentes a tenu, en effet, de 2001 à 2010, les échanges commerciaux entre les cinq pays ont augmenté à un taux annuel de 28% pour atteindre près de 230 milliards de dollars a précisé Radio Chine Internationale.

Céline Tabou


Kanalreunion.com