Monde

Les perspectives de la sécurité alimentaire au Kenya restent sombres

Témoignages.re / 24 septembre 2009

L’avenir de la sécurité alimentaire au Kenya restera précaire si des mesures énergiques ne sont pas prises dans l’immédiat, a mis en garde une organisation allemande de la société civile, la Fondation Heinrich Boll Stiftung, dans un rapport.

Le rapport a recommandé la mise en place d’un mécanisme de controle des prix pour freiner la montée des prix des denrées de première nécessité dans le pays.

Depuis 2007, les prix des denrées alimentaires n’ont cessé de monter au quotidien du fait de la hausse du cours du pétrole.

La fondation a présenté ce rapport à l’occasion d’une table-ronde organisée jeudi matin à l’intention des experts agricoles et des journalistes.

La discussion a porté notamment sur la crise alimentaire actuelle qui sévit dans le pays, avec un accent particulier sur le prix élevé du maïs, qui est l’aliment de base des Kenyans.

"Malgré la relance économique notée dans plusieurs pays africains comme le Botswana, le maïs, aliment de base au Kenya, reste incertain tant au niveau de la production qu’au niveau de la commercialisation, ce qui a amené le pays à en importer pour faire face à l’insécurité alimentaire", selon le rapport de la Fondation Heinrich Boll Stiftung.

La fondation a invité à cet effet le gouvernement kényan à faire recours à d’autres méthodes de production comme l’irrigation pour augmenter les surfaces arables, et à mettre en place un mécanisme de contrôle du prix du maïs dans le pays.


Kanalreunion.com