Monde

Les policiers responsables de la mort de Freddy Gray ne seront pas poursuivis

Une décision révélatrice du bilan de Barack Obama

Manuel Marchal / 29 juillet 2016

Freddie Gray est un jeune Noir tué dans un fourgon de police en avril 2015, à Baltimore, dans le nord-est des Etats-Unis. Les 3 policiers poursuivis dans cette affaire ne seront pas jugés, a décidé le Parquet mercredi.

Une décision de justice aux États-Unis ne va pas manquer de susciter de vives réactions. En effet, les policiers responsables de la mort d’un jeune noir au mois d’avril ne seront pas poursuivis. Freddy Gay était mort dans un fourgon de police, à la suite des blessures qu’il avait reçues. Son assassinat avait provoqué d’importantes émeutes dans sa ville, Baltimore. En réponse, le pouvoir avait décrété l’état d’urgence.

Trois mois plus tard, la justice a décidé d’innocenter les policiers qui étaient dans le fourgon de la mort.

Marilyn Mosby, la procureure de la ville de Baltimore, a assuré que les poursuites ont été abandonnées, car il y avait peu de chances que les policiers soient condamnés.

« Dans cette affaire, mon équipe a présenté de nombreuses preuves qui venaient soutenir les accusations. Mais le juge a clairement fait savoir qu’il n’était pas d’accord avec la théorie du parquet et il ne croyait pas que les actions des policiers constituaient des actes criminels », a expliqué la procureure.

Cette décision peut paraître incroyable. Mais au pays d’Obama, le premier président noir des États-Unis, ce n’est pas étonnant. Aussi n’est-ce pas surprenant de voir sur Internet la diffusion de vidéos accablantes montrant des policiers exécuter un noir couché à terre, ou d’autres tirer dans le dos de fugitifs qui ne présentent aucun danger.

Voici 8 ans, l’élection de Barack Obama à la Maison-Blanche avait donné des arguments à ceux qui pensaient que le changement était en marche, et que la situation des droits humains allait s’améliorer, notamment pour les plus pauvres. À l’heure du bilan, les choses n’ont pas avancé. Avec un tel sentiment d’impunité, des auteurs de crimes racistes seront encore en liberté dans un pays dont les dirigeants se permettent de donner au monde des leçons dans le domaine du respect des droits humains.


Kanalreunion.com