Monde

Les réformes structurelles plus importantes que jamais

Selon l’OCDE

Témoignages.re / 16 février 2013

Les réformes structurelles offrent aux gouvernements un instrument puissant pour stimuler la croissance économique, créer des emplois et ouvrir la voie à une reprise vigoureuse et équilibrée de l’activité, selon la dernière édition du rapport Objectif croissance publié par l’OCDE.

Cette année, Objectif croissance évalue et compare les progrès réalisés par les pays dans la mise en œuvre des réformes structurelles depuis 2011 et jette un nouveau regard aux priorités de réforme pour donner un souffle nouveau à la durabilité de la croissance et stimuler l’emploi. Il révèle que le rythme des réformes s’est accéléré là où c’était le plus nécessaire – dans les pays européens les plus durement touchés par la crise de la dette souveraine, tels que l’Espagne, la Grèce, l’Irlande, l’Italie et le Portugal – alors qu’il est plus modéré dans d’autres pays de la zone euro, notamment ceux qui affichent un excédent des paiements courants comme l’Allemagne ou les Pays-Bas. Dans les pays aux niveaux de vie les plus élevés de la zone OCDE, notamment les États-Unis, la Norvège et la Suisse, ainsi que les grandes économies émergentes, le rapport montre que les principales réformes préconisées n’ont pas beaucoup avancé.
« Les réformes structurelles peuvent stimuler la croissance à long-terme et améliorer les niveaux de vie mais également soutenir la confiance et alléger la pression qui pèse sur les politiques monétaires et fiscales pour sécuriser la reprise », a déclaré M. Angel Gurría, Secrétaire général de l’OCDE. « Le chemin menant à une forte reprise reste parsemé d’embûches. Néanmoins les mesures prises en Europe et aux Etats-Unis permettent d’écarter la probabilité d’un scénario-catastrophe, a ajouté M.Gurría. Nous sommes arrivés à un stade où une action audacieuse et concertée pour parvenir à la bonne combinaison de politiques macroéconomiques et structurelles peuvent faire du scénario positif une réelle possibilité ».
M. Gurría a présenté le rapport à Moscou, aux côtés du ministre des Finances de la Fédération de Russie, M. Anton Siluanov, avant la réunion des ministres des Finances du Groupe des Vingt (G20) des 15 et 16 février. Selon lui, les principales recommandations de réformes structurelles contenues dans le rapport s’appliquent aussi bien aux pays de l’OCDE qu’aux membres du G20.


Kanalreunion.com