Monde

Lutte contre la pauvreté : la crise remet les avancées en cause

Afrique du Nord

Témoignages.re / 31 août 2009

L’Afrique du Nord demeure en bonne voie pour atteindre la plupart des Objectifs du millénaire pour le développement (MDG) avant la date butoir de 2015, mais certains des succès de la région sont d’ores et déjà menacés par la modification de la conjoncture économique, selon un rapport d’étape publié par les Nations Unies.

Le Rapport sur les Objectifs du millénaire pour le développement de 2009, lancé par le secrétaire-général des Nations Unies, Ban Ki-moon, affirme que le pourcentage des personnes vivant dans la pauvreté absolue — vivant avec moins de 0,80 euro par jour — a régulièrement diminué entre 1990 et 2005, passant de 5 à 3%, permettant de peu à la région d’atteindre l’objectif visant à réduire la pauvreté de moitié.
Toutefois, les projections actuelles suggèrent que le taux de pauvreté dans le monde en voie de développement devrait ralentir en 2009 par rapport à l’évolution prévue, dans le cas où le progrès serait interrompu. Cela pourrait menacer l’avenir de la région.
Des évolutions positives de l’effort global cherchant à réduire de moitié le nombre de personnes ne mangeant pas à leur faim sont remises en question à la suite de la crise économique actuelle et de la hausse des prix des denrées alimentaires. L’Afrique du Nord dispose du pourcentage le plus faible de personnes ne mangeant pas à leur faim, celui-ci tournant autour de 3% de la population, mais ce pourcentage demeure inchangé entre 1990 et 2008.
Cette absence de progrès est source de préoccupation, surtout compte tenu de la récession économique.
Le rapport — qui surveille les huit objectifs pour le développement acceptés par les chefs d’État en 2000 — met également l’accent sur les accomplissements suivants réalisés par l’Afrique du Nord :
• Dans le secteur de l’éducation, la région dorénavant soutient la comparaison avec les pays les plus riches puisque 96% des enfants sont scolarisés en école primaire.
• Dans le cadre de la réduction de la mortalité infantile, d’énormes progrès ont été réalisés — les plus importants jamais réalisés jusque-là — faisant passer le taux, enregistré en 1990, de 83 décès d’enfants de moins de cinq ans pour 1.000 naissances à 35 pour 1.000 en 2007.
• La région a amélioré l’accès à l’eau potable de qualité, bien que trop lentement encore pour pouvoir atteindre l’objectif d’ici à 2015 visant à réduire de moitié le pourcentage des personnes n’ayant pas accès à de l’eau potable de qualité.

L’Afrique du Nord a également réalisé des progrès dans la mise à la disposition de la population de WC, latrines ou autres formes de sanitaires améliorés, et est presque en passe d’atteindre son objectif d’équipement sanitaire sans danger pour la population.
Mais les progrès retentissant de l’Afrique du Nord sont ternis par sa mauvaise performance en matière d’amélioration de l’égalité entre hommes et femmes et son incapacité à donner plus de pouvoir aux femmes, selon les conclusions tirées par le rapport. Malgré l’avancée générale dans le nombre d’enfants inscrits à l’école primaire, il existe encore un écart important entre les sexes.
En 2007, les femmes dans la région détenaient seulement 20 pour cent des emplois rémunérés en dehors du secteur de l’agriculture, et ce pourcentage est resté inchangé depuis 1990. La région enregistre aussi le plus d’écart entre les sexes dans le pourcentage des personnes ayant des emplois précaires (employés à leur compte ou employés non rémunérés dans des entreprises familiales) — 51% des femmes contre 31% d’hommes.

Au niveau politique, les femmes dans la région ont réussi à s’assurer une plus grande représentation au Parlement — de 2% des sièges en 2000 à 8% en 2009. Mais ce taux demeure parmi les plus faibles au monde.
Les progrès réalisés dans le domaine de la santé de la mère et du nourrisson traînent également dans la région. Le pourcentage des femmes qui meurent en couches demeure relativement élevé à 160 décès pour 100.000 naissances, toujours loin de l’objectif visant à réduire de trois-quarts le niveau de 250 décès observés en 1990. L’accès aux services de santé reproductive demeure insatisfaisant, avec seulement 56% des femmes enceintes qui bénéficieraient d’un minimum de soin prénatal recommandé par l’Organisation mondiale de la santé.
Le Rapport des Objectifs du Millénaire pour le Développement est l’évaluation globale la plus complète des MDG* à ce jour. Il se base sur une série de données préparées par plus de 20 organisations figurant à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du système des Nations Unies, y compris la Banque mondiale et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Le projet est patronné par le Département des Affaires économiques et sociales du Secrétariat des Nations Unies.

Pour obtenir davantage d’informations, veuillez consulter www.un.org/millenniumgoals ou http://mdgs.un.org/unsd/mdg/

* MDG : Millennium Development Goals


Kanalreunion.com