Monde

Manifestation anti-austérité en Italie

Crise en Europe

Céline Tabou / 16 décembre 2013

Rome, Turin et Venise ont été le théâtre samedi 14 décembre de violents affrontements entre les forces de l’ordre et des manifestants qui protestaient contre l’austérité. Cette confrontation a eu lieu lors d’une mobilisation des agriculteurs des “Forconi” (fourches) et des chauffeurs de poids lourds.

Des étudiants ont lancé des bombes de peinture vers la police à Turin, ancien centre industriel durement touché par la crise, qui est devenu l’épicentre de toutes les manifestations organisées dans toute l’Italie ces derniers jours.

L’agriculture, point de départ de la mobilisation

A Venise, les forces de l’ordre ont tiré des gaz lacrymogènes sur les manifestations afin de séparer les manifestants d’extrême droite et d’extrême gauche près de la gare. Face à cette situation, le ministre du Développement économique, Flavio Zanonato, a expliqué aux médias que « la situation est très préoccupante, car il s’agit de l’expression d’un profond malaise social », ajoutant « nous devons nous hâter et redonner de l’élan à notre pays ».

Les récentes mobilisations du mouvement des “Forconi”, ceux qui brandissent des fourches, met en avant un nouveau malaise au sein de la société italienne. Au départ, des agriculteurs avaient décidé de se mobiliser contre la hausse des taxes et impôts, mais aussi contre la disparition des petites exploitations. Le mouvement s’est par la suite étendu aux artisans, aux commerçants, aux petits entrepreneurs et chauffeurs routiers.

D’après le site “A l’encontre, La Brèche”, « des secteurs de la petite bourgeoisie et de la petite bourgeoisie moyenne » se sont rassemblés avec une partie de l’extrême gauche et des marginaux, afin de se mobiliser pour dénoncer les conséquences de la crise dans leur condition de vie. Le mouvement des “Forconi” a prévu une opération de blocage de la circulation dans le centre de Rome à partir de mercredi 18 décembre et jusqu’à ce que sa demande de nouvelles élections législatives et d’un changement total des dirigeants au pouvoir soit satisfaite.

Céline Tabou


Kanalreunion.com