Monde

Manifestations contre l’austérité dans 23 États européens

Mouvements sociaux en Europe

Manuel Marchal / 15 novembre 2012

Hier, à l’appel de la Confédération européenne des syndicats, une grande journée de mobilisation s’est déroulée en Europe. Dans 23 États de l’Union européenne, c’était la mobilisation contre les plans d’austérité et pour une autre politique.

Dans toute l’Europe, c’était hier la mobilisation contre les plans d’austérité. Quatre ans après le début de la crise financière, l’Europe reste le continent le plus touché par l’impact des événements qui ont suivi la restructuration du système bancaire des États-Unis, marquée par la faillite de Lehman Brothers et la fusion de Bank of America et de Meryll Lynch.

Pendant que les pays émergents continuent de tirer vers le haut la croissance mondiale, les États-Unis commencent à ressentir une légère amélioration. C’est ce frémissement qui a permis à Barack Obama d’être le seul dirigeant d’un grand pays occidental à être réélu. En Europe, la situation a continué à s’aggraver, avec la récession économique en perspective. Cela ne touche pas seulement les États de la zone euro, puisque les Jeux olympiques de Londres ont commencé au moment où la Grande-Bretagne connaissait la récession.

Les dirigeants européens ont décidé de politiques convergentes pour tenter d’atténuer la crise, ce sont des plans d’austérité.

Les mêmes politiques donnent les mêmes effets. Les premiers à avoir été touchés sont les Grecs. Ils ont expérimenté le recul des salaires et des droits sociaux, d’abord chez les fonctionnaires et les retraités, ensuite dans le secteur privé.

L’Italie, l’Espagne, le Portugal et la France suivent. La suppression de la retraite à 60 ans par Sarkozy était la première illustration concrète du plan d’austérité. Chaque année, les restrictions ont été plus rigoureuses.

Hier, les syndicats ont donc tenté une action coordonnée à l’échelle de l’Europe. C’est une réponse à une autre coordination, celle de l’austérité liée à l’application du traité budgétaire européen, qui concerne 25 États membres de l’Union européenne.

Les mobilisations ont varié en intensité selon les pays. En Espagne, c’était la grève générale et c’était là aussi que la répression a été la plus forte, avec des manifestations dispersées à coups de matraques à Madrid.

Nul doute que ce type d’action va se répéter, car l’austérité reste pour le moment la seule perspective des gouvernements en Europe, toutes tendances politiques confondues.

M.M.


Kanalreunion.com