Monde

Migrants : l’Union européenne pour une intervention militaire en Libye

Demande devant le Conseil de sécurité de l’ONU

Témoignages.re / 12 mai 2015

La Haute représentante pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité de l’Union européenne (UE), Federica Mogherini, a déclaré lundi dans un discours devant le Conseil de sécurité de l’ONU, que la priorité pour l’Europe était « de sauver des vies » en Méditerranée, en allusion au naufrage de centaines de migrants qui tentaient de traverser la mer vers l’Europe.

JPEG - 46.1 ko
Les opérations de recherche et de secours menées par Mare Nostrum ont permis de retrouver plus de 750 migrants par jour au cours de l’été 2014. (Photo Alfredo D’Amato/UNHCR)

Dans son discours devant le Conseil de sécurité des Nations-Unies, Federica Mogherini a dévoilé le plan de l’Union européenne pour faire face à la tragédie des immigrés, affirmant : « notre priorité est de sauver des vies et éviter des pertes supplémentaires dans la mer ».

La responsable européenne a souligné que la crise des migrants « était non seulement une crise humanitaire d’urgence, mais c’est une crise de sécurité parce que les réseaux de contrebande liés à des activités terroristes sont financés par ces activités ».

Mme Mogherini a décrit l’afflux d’immigrants comme « une situation sans précédent », appelant à une « réponse exceptionnelle ».

Le plan de l’Union européenne mis en avant par la responsable européenne porte sur l’action militaire pour détruire les bateaux utilisés par les trafiquants d’êtres humains qui profitent du chaos qui a lieu en Libye.

Une vague sans précédent de candidats à l’immigration clandestine vers l’Europe a déferlé ces dernières semaines à partir des côtes de la Libye en proie à l’insécurité vers l’Europe. Mais ces traversées ne finissent toujours pas par une fin heureuse. Plus de 1800 personnes ont péri au cours de ces traversées à bord d’embarcations de fortune.

L’UE a déposé un projet de résolution au Conseil de sécurité de l’ONU destiné à obtenir le feu vert pour mener une action militaire consistant à faire couler les bateaux des trafiquants avant leur départ de la côte libyenne.

L’OTAN a indiqué, rappelle-t-on, son soutien à la campagne de l’Union européenne qui vise à obtenir l’accord des Nations unies pour procéder à la destruction des embarcations qui transportent clandestinement des migrants à travers la Méditerranée en direction des côtes européennes.


Kanalreunion.com