Monde

Nigeria : Boko Haram déclare « califat » une ville conquise

Une ville abritant un camp d’entrainement de la police investie

Témoignages.re / 25 août 2014

Le groupe Boko Haram pourrait avoir enregistré un premier succès dans sa tentative d’établir une République islamique dans le pays laïc, après que le chef de la secte, Abubakar Shekau, a déclaré la ville assiégée de Gwoza au nord de l’Etat de Borno, un « califat islamique ».

Selon la presse locale du lundi, Shekau a fait cette déclaration dans une nouvelle vidéo qu’il a adressée dimanche à un groupe restreint de journalistes dans l’Etat de Borno, quatre jours après que des hommes armés soupçonnés être membres du groupe insurrectionnel ont envahi la ville, qui abrite le camp d’entraînement de la police mobile du pays.

Le 20 août, des hordes d’hommes armés ont attaqué Gwoza et le camp de formation de la police, après que leur première attaque a été repoussée le 7 août. La police a déclaré que la dernière attaque a duré plusieurs heures, mais les assaillants l’ont finalement remporté et ont hissé leur drapeau sur la ville.

Le porte-parole de la police, Emmanuel Ojukwu, a indiqué que 35 officiers de police des 100 signalés à l’origine par une partie la presse locale, ont été portés disparus après l’attaque.

« La partie de recherche et de secours lancée immédiatement a localisé et mis en sécurité tous les officiers de police de l’école de formation au moment de l’attaque. Jusqu’à présent, trente-cinq policiers qui manquent toujours à l’appel à la suite de la dernière attaque sont recherchés avec des perspective très prometteuse de les localiser », a déclaré M. Ojukwu dans un communiqué.

Boko Haram a intensifié ses combats dans le nord du pays majoritairement musulman et semble prendre territoires après territoires, même si une partie du nord est sous état d’urgence qui a nécessité un déploiement massif de troupes vers la zone.

La presse locale a rapporté qu’après Gwoza, les insurgés ont également pris plusieurs villages frontaliers dans la zone du conseil de Madagali dans l’Etat d’Adamawa.

Au même moment, l’armée nigériane a raillé la déclaration faite par le chef de Boko Haram, le qualifiant de "vide ". Le porte-parole de l’armée, le major général Chris Olukolade, déclaré dans un communiqué : « La déclaration est vide. L’intégrité territoriale de l’Etat nigérian est encore intacte ».

« Tout groupe terroriste réclamant une partie du pays ne sera autorisé de sortir avec cette expression d’illusion et de criminalité. Des opérations militaires appropriées pour la sécurisation de cette région des activités des bandits sont en cours », affirme l’armée nigériane.


Kanalreunion.com