Monde

Nouvelle mobilisation à Hong Kong

Céline Tabou / 11 octobre 2014

Des milliers de personnes se sont mobilisées vendredi soir dans les rues de Hong Kong, suite à l’appel lancé par les leaders du mouvement pro-démocratie. Ces derniers ont demandé à leurs partisans de se préparer à une campagne longue après l’annulation de pourparlers par les autorités.

Rassemblés à Admiralty, près du siège de l’exécutif local, les manifestants étaient moins nombreux que la semaine dernière, quand des dizaines de milliers de personnes ont exigé plus de libertés politiques et la démission du chef de l’exécutif, Leung Chun-ying, considéré comme la marionnette de Pékin. La mobilisation de ce vendredi était une protestation contre l’annulation des pourparlers par le gouvernement local. Ce dernier a indiqué qu’il refusait de discuter sous la menace d’un renforcement de la mobilisation.

Yuki Law, étudiante, a expliqué à l’Agence France Presse qu’elle restera sur place « jusqu’à ce que le gouvernement discute avec nous ». Les leaders étudiants, dont Joshua Wong, avaient assuré vouloir un dialogue avec les autorités locales sur leurs exigences de suffrage universel. « Apportez vos tentes pour montrer votre détermination à occuper sur le long terme », avait lancé Joshua Wong à Admiralty, principal site d’occupation.

Des analystes interrogés par l’AFP estiment que « la situation peut perdurer plusieurs semaines, aucune des parties ne semblant prête à la moindre concession ». Sunny Lo, de l’Institut pour l’éducation de Hong Kong, a expliqué que « le gouvernement s’est retrouvé quelque peu échaudé par la décision des députés pro-démocratie de lancer une campagne d’obstruction ». « Ce n’est pas bon signe, la température monte dans et hors du Conseil législatif », a-t-il ajouté.

Pour ce dernier, « si le mouvement se poursuit encore plusieurs semaines, je pense qu’une intervention de la police sera inévitable ». C’est d’ailleurs ce que certains attendent pour faire fléchir Pékin, après les événements de Tiananmen en 1989. De son côté, Ed Chin, gestionnaire de fonds spéculatifs et membre d’Occupy Central, principal organisation pro-démocratie, « les sit-in vont durer plus longtemps que prévu. Ça pourrait se poursuivre pendant encore quelques semaines à moins que la police ne les disperse par la force ».

Cependant, les organisateurs du mouvement tentent de remobiliser leurs troupes, face à la colère et la lassitude des sept millions d’habitants de Hong Kong dont la vie quotidienne est perturbée par le blocage de certaines artères et les campements dans plusieurs rues. Toutefois, les manifestants espèrent une mobilisation massive ce week-end, pour pouvoir étendre les sit-in, et continuer le rapport de force avec le gouvernement.


Kanalreunion.com