Monde

OMS et ONUSIDA au Mali pour la riposte à Ebola

Plus de 15000 cas et plus de 5000 morts recensés dans plusieurs pays

Témoignages.re / 25 novembre 2014

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, Dr Margaret Chan, et le directeur exécutif du Programme commun des Nations unies sur le Vih/ sida (Onusida), M. Michel Sidibé, ont visité le Mali en une mission conjointe pour soutenir le pays dans ses efforts pour enrayer la propagation du virus Ebola.

La visite a eu lieu au moment où les autorités ont annoncé qu’il y a un nouveau cas, tandis que deux autres patients suspects ont été testés.

Un communiqué de l’Onu a indiqué lundi que la mission conjointe Oms/Onusida était de parcourir en profondeur la façon dont le système des Nations unies pourrait éradiquer l’épidémie et prévenir d’autres éclosions.

Il a cité le chef de l’Oms déclarant : « Au cours des dernières semaines, le Mali a réagi rapidement pour trouver des gens qui sont venus en contact avec une personne infectée par la maladie.

« Cette riposte rapide est essentielle pour empêcher la propagation de la maladie. Il est essentiel maintenant que l’Oms et toutes les autres organisations des Nations unies travaillant au Mali soutiennent le gouvernement dans le maintien de cette riposte forte jusqu’à ce que nous soyons certain que cette épidémie est contenue ».

Pour sa part, M. Sidibé a déclaré : « Les 15 prochains jours sont cruciaux pour mettre fin à Ebola au Mali où au moins cinq personnes sont mortes du virus et la coordination de l’action et de la communication stratégique sont les clés du succès, tout comme le financement international immédiat et l’assistance technique ».

Le communiqué indique qu’en étant dans la capitale, Bamako, M. Sidibé et Dr Chan ont rencontré le Président Ibrahim Boubacar Keita, le Premier ministre Moussa Mara et d’autres dirigeants du gouvernement pour discuter de la riposte en cours contre l’épidémie d’Ebola au Malia et les moyens pour l’Organisation des Nations unies d’améliorer son soutien.

Il a également cité le chef de l’Onusida déclarant : ". J’applaudis la décision du Président du Mali de garder les frontières ouvertes. La fermeture ajoutera une crise économique et sociale à celle de santé ».

Il a indiqué que de concert avec le ministre malien de la Santé, la délégation a également visité un centre de traitement Ebola à Bamako géré par Médecins Sans Frontières, où un patient atteint d’Ebola était en train d’être traité.

Ils ont plus tard rencontré des représentants de la société civile, des chefs religieux et des travailleurs de la santé.

Dr Chan a également rencontré des représentants du Centre pour le développement des vaccins où un vaccin contre le virus est actuellement dans la première phase de tests sur les humains et avec d’autres agences des Nations unies et des groupes de la société civile travaillant dans les communautés pour prévenir la propagation du virus Ebola.

À ce jour, l’Oms a signalé 15351 cas d’Ebola dans huit pays depuis le début de l’épidémie, avec 5459 décès signalés.

Le Mali, précédemment exempt du virus, est le dernier pays à enregistrer des cas d’Ebola, six au total, qui ont tous été mortels.

L’Onu a déclaré qu’elle recherchait le soutien sur plusieurs fronts pour soutenir à la fois les efforts de préparation et de riposte du gouvernement malien, y compris avec l’annonce vendredi par le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, que la Mission des Nations unies pour les interventions d’urgence Ebola (Unmeer) établira un bureau dans le pays.

Le bureau doit ouvrir officiellement au Mali mercredi.

Pendant ce temps, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) a déclaré qu’il était ravi d’annoncer que leur collègue qui recevait un traitement dans un hôpital en France avait fait un rétablissement complet et était maintenant de retour à la maison en Sierra Leone.

Dans un autre développement, Unmeer a rapporté que l’Allemagne devait faire don de 400 motos dans le cadre de sa riposte contre Ebola de sorte que les échantillons de sang pourraient être amenés dans les laboratoires plus rapidement.

Pour sa part, le Programme alimentaire mondial (Pam) des Nations unies a indiqué que plus de 100 palettes de fret humanitaire ont été déchargées en Sierra Leone, tandis que la Mission des Nations unies au Liberia (Minul) a indiqué que 40 camions du Pam étaient arrivés.

Le Pam a été chargé de la coordination de la logistique pour l’ensemble de la communauté humanitaire impliquée dans la riposte Ebola.


Kanalreunion.com