Monde

Parvenir à l’intégration économique

Sommet de la Coopération économique pour l’Asie Pacifique (APEC) -2 -

Céline Tabou / 4 novembre 2014

Le prochain sommet de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC) devrait aboutir « à des résultats concrets », permettant une meilleure intégration économique régionale, a déclaré Matthew Goodman, expert américain en affaires asiatiques, à l’agence de presse chinoise, Xinhua.

Axé sur le thème « Construire l’avenir à travers un partenariat en Asie-Pacifique », Pékin a déjà défini plusieurs domaines prioritaires comme l’intégration du commerce et des investissements, l’innovation, la croissance des pays émergents et la connectivité.

Des décisions chinoises “compréhensibles”

Depuis son arrivée au pouvoir, le président chinois Xi Jinping tente de créer une zone économique spéciale en Asie. Après des accords signés avec les pays émergents (Russie, Inde, Brésil et Afrique du Sud), la Chine est parvenu à consolider ses rapports avec ses voisins au sein de l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS).
Acte majeur dans cette volonté d’intégration, la création d’une banque régionale d’investissement. Matthew Goodman, titulaire de la chaire William E. Simon d’économie politique au Centre des études stratégiques et internationales, think tank basé à Washington, a estimé que « la proposition de la Chine de créer une banque asiatique d’investissement dans les infrastructures était parfaitement compréhensible ».
Le sommet de l’APEC sera alors un point d’orgue dans cette politique d’intégration. Pour Matthew Goodman « ces efforts aideront à promouvoir un développement économique et interconnecté dans la région ». Ce dernier a expliqué que le forum, créé en 1989, avait servi d’« incubateur de bonnes idée » sur le commerce et l’intégration. Jouant alors « un rôle utile dans l’architecture de la région Asie-Pacifique », l’APEC est parvenue à rassembler de plus en plus de pays.

Vers une zone de libre-échange d’Asie-Pacifique

« Le forum gagnerait à avoir une vision sur le long terme, telle que la zone de libre-échange d’Asie-Pacifique », a souligné cet expert américain. Ce concept de zone de libre-échange d’Asie-Pacifique a été proposé en 2004, pour être inscrit deux ans plus tard, dans la déclaration de l’APEC.
Depuis les choses ont rapidement évolué en février 2014, lorsque la Chine a proposé de réaliser « une étude de faisabilité sur ce sujet », a indiqué l’agence de presse Xinhua. Ainsi le processus de création d’une zone de libre-échange sera lancé lors de la réunion des dirigeants économiques de l’APEC à venir, selon le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi.
Pour sa part, le président russe, Vladimir Poutine, a réitéré la nécessité de mettre en place une politique d’intégration en Asie, lors de la clôture du club Valdaï, à Sotchi en Russie, le 24 octobre. Ce dernier a assuré dans que l’agenda « pacifique et positif » était tourné vers l’intégration. « Nous travaillons activement avec nos collègues de l’Union économique eurasienne, de l’Organisation de coopération de Shanghai, du BRICS et avec d’autres partenaires », afin de « renforcer les liens entre les gouvernements, pas à les fragiliser. Nous ne prévoyons pas de façonner des blocs ou de participer à un échange de coups ».


Kanalreunion.com