Monde

Pour des élections libres, justes et crédibles en Afrique de l’Ouest

Message du Conseil de sécurité de l’ONU

Témoignages.re / 19 janvier 2016

En se félicitant des développements positifs en Afrique de l’Ouest, en particulier de la tenue des élections au Nigeria, au Togo, au Burkina Faso, en Guinée et en Côte d’Ivoire, les membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont souligné l’importance que les prochaines élections au Niger, au Bénin, au Cap-Vert, au Ghana et en Gambie soient « libres, justes, pacifiques, inclusives et crédibles ».

Dans un communiqué publié ce week-end suite à une note d’information du représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique de l’Ouest et chef du Bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest (Unowa), Mohamed Ibn Chambas, les 15 membres du Conseil ont exprimé leur préoccupation face à la tension politique qui pourrait continuer à compromettre la gouvernance en Guinée-Bissau et remettre en question les réalisations du pays depuis les élections de 2014.

« Ils ont invité les dirigeants bissau-guinéens à maintenir la stabilité par un dialogue politique véritable afin de prévenir l’escalade des tensions ou la reprise du conflit », indique le communiqué. Ils les ont également encouragé à instaurer un climat favorable à la réconciliation nationale, ainsi qu’à la reconstruction démocratique, sociale et économique ».

Multiples attaques terroristes

En réaffirmant leur condamnation des récentes attaques terroristes perpétrées dans la région, en particulier au Mali et au Sahel ainsi que dans la région du Bassin du Lac Tchad - notamment par Boko Haram - les membres du Conseil de sécurité ont insisté sur la nécessité de combattre toutes les formes de terrorisme. A cet égard, ils se sont particulièrement inquiétés de la protection des civils, principale cible de ces attaques.

« Ils ont salué, à cet égard, les efforts régionaux et internationaux pour limiter les conséquences sécuritaires, humanitaires et pour le développement de ces attaques », selon le communiqué. « Ils ont réaffirmé que les Etats membres doivent s’assurer que toutes les mesures prises pour lutter contre le terrorisme soient conformes à toutes leurs obligations dans le cadre du droit international, en particulier le droit humanitaire international, le droit international sur les réfugiés et les droits de l’Homme.

Le Conseil de sécurité a également salué les efforts de l’Union africaine et de la Cedeao, ainsi que des Etats membres du Sahel, pour renforcer le sécurité aux frontières et la coopération régionale et déclaré qu’il restait engagé à collaborer étroitement avec eux et avec les autres pays pour parer aux menaces sur la sécurité transfrontalière et à prévenir l’avancée de l’extrémisme violent et du terrorisme.

La lutte contre Ebola

En outre, ils ont exprimé leur préoccupation relativement au trafic des stupéfiants et d’autres produits illicites, ainsi que sur la contrebande des migrants et le trafic des êtres humains, en insistant sur la nécessité de renforcer la lutte contre les activités criminelles dans la sous-région.

En se félicitant du succès de la lutte contre Ebola et en renouvelant leurs préoccupations sur les conséquences humanitaires, sociales et économiques de cette maladie, le Conseil de sécurité a exprimé son soutien et sa solidarité aux pays touchés et appelé au renforcement des mécanismes d’alerte précoce et à la résilience des systèmes de santé nationaux.

Il a également appelé la Communauté internationale à soutenir les efforts des pays concernés et encouragé tous les partenaires bilatéraux et multilatéraux à tenir les engagements pris durant les conférences sur la reprise après Ebola tenues à Bruxelles, Washington et New York.


Kanalreunion.com