Monde

Pour les États-Unis, la crise au Zimbabwe est aussi celle de l’Afrique du Sud

Hillary Clinton rencontre le ministre des Affaires étrangères d’Afrique du Sud

Témoignages.re / 10 août 2009

La secrétaire d’état des États-Unis Hillary Clinton a décrit vendredi, l’Afrique du Sud comme l’un des États avec lesquels son pays souhaite collaborer en Afrique.

Hillary Clinton, qui est arrivée jeudi soir en Afrique du Sud, dans le cadre d’une visite de quatre jours, a aussi incité le gouvernement sud-africain à trouver des solutions urgentes à la situation de son voisin, le Zimbabwe, précisant que la crise au Zimbabwe est aussi celle de l’Afrique du Sud.
Elle s’est exprimée à la suite de sa rencontre avec le ministre des Affaires étrangères, Maite Nkoana-Mashabane, à Pretoria, où ils ont abordé les relations tendues entretenues ces derniers temps par le Zimbabwe avec la communauté internationale, en raison de son instabilité politique et économique.
« Il y a près de trois millions de réfugiés zimbabwéens en Afrique du Sud et chacun de ces réfugiés représente, non seulement un échec du gouvernement zimbabwéen de prendre en charge ses propres populations, mais aussi un fardeau que l’Afrique du Sud va devoir porter », a ajouté Hilary Clinton.
Maite Nkoana-Mashabane a soutenu que malgré la situation toujours tendue au Zimbabwe, « d’importants progrès » sont en train d’être effectués et que l’Afrique du Sud va travailler ensemble avec les États-Unis, pour aider les Zimbabwéens.
L’Afrique du Sud était la seconde étape d’une tournée de onze jours. L’étape suivante est l’Angola où Hillary Clinton est arrivée hier à Luanda. Elle a été accueillie à l’aéroport international du 4 février par le ministre angolais des Relations Extérieures, Assunçao dos Anjos.
Elle est accompagnée d’une forte délégation qui comprend des membres du Congrès américain, le secrétaire d’État américain aux Affaires Africaines, Johnnie Carson, et la directrice des Questions africaines à la Maison Blanche, Michelle Galvin.


Kanalreunion.com