Monde

Privilégier l’emploi dans les modèles de développement économiques

"Green Economy Initiative" du PNUE

Témoignages.re / 23 juillet 2009

Le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) a exhorté lundi les pays développés à consentir de gros investissements pour la promotion d’une économie verte, afin de jeter les bases d’une nouvelle société plus solidaire.

Dans un communiqué publié à New York, le chef de projet du PNUE pour la "Green Economy Initiative", Pavan Sukhdev, déclare que « les pays devraient repenser leurs modèles de développement économiques et avoir comme objectif la création d’emplois ».
« Les emplois devraient être créés dans le secteur de la technologie propre, des énergies renouvelables, d’une agriculture durable et d’autres activités axées sur la conservation », a-t-il affirmé.
« L’économie verte favorise la prospérité, la création d’emplois, des emplois propres et décents, et s’avère être une solution à la pauvreté chronique », a ajouté M. Sukhdev.
Il a indiqué que le PNUE a demandé aux pays membres du G20 d’investir un tiers du fonds de mesures de relance économique d’environ 2,5 milliards de dollars américains pour favoriser la transition vers une économie verte.
« La somme de 750 milliards de dollars américains prévue pour l’économie verte, qui s’élève à environ un pour cent du PIB à l’échelle mondiale, pourrait générer des profits significatifs, multiples et potentiellement transformables », a dit le responsable du PNUE.
« Ce dont nous avons besoin aujourd’hui, ce sont des investissements autres que ceux des mesures de relance économique. Nous avons aujourd’hui besoin d’investissements pour amorcer la transition vers une économie verte maintenant et pas demain », a-t-il poursuivi.
M. Sukhdev a soutenu que l’Afrique avait enregistré plusieurs succès en matière d’économie respectueuse de l’environnement malgré le progrès réalisé dans le domaine de la protection de la nature.
« L’Afrique est un continent à multiples enjeux. Je suis ravi de voir le progrès réalisé dans beaucoup de zones en Afrique », a-t-il déclaré.
En octobre dernier, le PNUE et les grands économistes avaient lancé la "Green Economy Initiative" (GEI) pour construire l’économie de demain.


Atelier de la CEDEAO sur la gestion des catastrophes naturelles

Des experts des 15 pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et ceux de la Mauritanie, du Cameroun, des Comores, de l’Allemagne, de la Suisse, de la France et de l’Irlande ont entamé lundi à Bamako un atelier de formation sur le renforcement des capacités nationales en matière de gestion des catastrophes naturelles majeures.
La rencontre vise à faciliter un échange significatif d’informations et d’expériences entre professionnels de la prévention, de l’évaluation et de la coordination des situations d’urgence au sein des États fragilisés par la pauvreté et exposés aux aléas climatiques.
Au terme de la formation qui s’achèvera le 31 juillet, les participants seront appelés à intervenir efficacement sur toutes les catastrophes qui surviendront dans le monde, notamment en Afrique.


Kanalreunion.com