Monde

Prix du gaz et des carburants en baisse

Une conséquence de la crise de la dette aux États-Unis

Témoignages.re / 31 octobre 2013

À partir de demain, le gaz et l’essence coûteront moins cher. Officiellement, c’est la conséquence de la baisse des cours et de l’augmentation de la valeur de l’euro par rapport au dollar. La crise de la dette aux États-Unis est passée par là.

JPEG - 33.9 ko
Si l’Europe décide de relancer ses exportations en baissant la valeur de l’euro par rapport au dollar, alors les prix des gaz et des carburants repartiront sensiblement à la hausse à La Réunion.

Dans un communiqué diffusé hier à la presse, la Préfecture annonce une baisse des prix des carburants et du gaz.

Un des feuilletons de l’actualité de ces dernières semaines, c’était le blocage du budget des États-Unis. Une majorité hostile à Barack Obama a fait pression en utilisant l’arme du blocage du budget. Une disposition légale oblige le gouvernement des États-Unis à demander l’autorisation du Congrès pour pouvoir augmenter le plafond de la dette, et donc assurer le fonctionnement des services fédéraux en lançant de nouveaux emprunts.

Tant que la situation était bloquée, il était possible que la première puissance économique du monde soit en cessation de paiement. Plusieurs centaines de milliers de fonctionnaires avaient été mis au chômage technique.

Une des conséquences, c’était la perte de confiance envers la monnaie des États-Unis, le dollar. Il s’en est suivi de fortes inquiétudes chez les créanciers des États-Unis, notamment en Chine qui a acheté des bons du Trésor US. Or, le billet vert est aussi la monnaie de référence pour les transactions dans le monde, notamment dans le pétrole. Sa dépréciation par rapport aux autres monnaies a pour conséquence de favoriser les exportations de produits fabriqués aux États-Unis au détriment des concurrents européens. Elle a aussi pour effet de faire baisser le prix du pétrole libellé en euro.

C’est dans cela que réside la variation du prix des importations de pétrole à La Réunion. Car notre île est intégrée à la mondialisation de l’économie.

Extraits du communiqué de la préfecture

Au cours des 15 jours ouvrés (du 1er au 22 octobre 2013) qui ont servi de base de calcul pour déterminer le prix de vente au 1er novembre 2013, les cotations internationales se caractérisent ainsi :

- Baisse de la cotation du super carburant (-3,8%)

- Cotation quasi stable du gazole (-0,7%)

- Baisse de la cotation du gaz (-2,9%)

- L’euro s’apprécie sensiblement, à hauteur de 2,3 points, et se stabilise autour de 1,36 dollar pour 1 euro. Ce paramètre impacte le prix des carburants à la baisse.

- Le fret pour les carburants est en légère baisse et ne joue que sur les arrondis

Les prix à La Réunion

La conjugaison de ces différents éléments détermine les prix suivants :

Le sans-plomb : La baisse sensible de la cotation (les prix évoluent entre 114 et 117 dollars bbl) influe favorablement sur la baisse du prix à hauteur de 3 centimes. Associée à une appréciation significative de l’euro et au fret orienté à la baisse (un seul bateau), le prix à la pompe baisse sensiblement. Le prix public de vente maximum à la pompe est donc de 1,56 euro le litre.

Le gazole : Bien que quasiment stable, la cotation influe tout de même sur le prix structure du gazole à hauteur d’un centime. L’appréciation de l’euro conforte cette baisse qui atteint au final 2 centimes par litre. Le prix public de vente maximum à la pompe est à 1,23 euro le litre.

Le gaz : la baisse de la cotation du gaz (-25 dollars/T, soit -2,9%) entraîne une baisse du prix de structure de 23 centimes. De même, l’appréciation de l’euro accentue cette baisse également à hauteur de 23 centimes, soit au final une baisse de 46 centimes. En conséquence, le prix public maximal de vente de la bouteille de 12,5 kgs est fixé à 21,10 euros.


Kanalreunion.com