Monde

Prochain Sommet Etats-Unis-Afrique à Washington

Le monde change

Témoignages.re / 23 janvier 2014

Barack Obama a décidé d’accueillir le premier sommet Etats-Unis-Afrique à Washington DC, les 5 et 6 août afin de renforcer leurs liens politiques et économiques avec le continent, a annoncé la Maison blanche mardi 22 janvier.

JPEG - 58.3 ko
L’annonce de Barack Obama montre que les Etats-Unis tentent de rattraper leur retard sur l’Inde et la Chine dans leurs relations avec l’Afrique. Cela va affaiblir davantage l’influence des anciennes puissances coloniales européennes sur l’Afrique.

D’après le communiqué de presse de la Maison Blanche, « Le président (Barack) Obama se réjouit d’accueillir les dirigeants du continent africain dans la capitale de la nation afin de renforcer les liens avec l’une des régions les plus dynamiques et à la plus forte croissance au monde ».

Désireux de reprendre la main sur le continent, délaissé durant des années au profit des Chinois et Indiens, l’administration Obama a décidé de faire « quelque chose que nous n’avons jamais fait avant » a déclaré le conseiller adjoint à la Sécurité de la Maison-Blanche, Ben Rhodes.

Basé sur sa visite en Afrique l’an dernier, le président Barack Obama souhaite « faire progresser l’intérêt de l’administration Obama dans le commerce et les investissements en Afrique et mettre l’accent sur l’engagement des Etats-Unis envers la sécurité, le développement démocratique et la population de l’Afrique, ajoute la déclaration ».

Le président s’est rendu à deux reprises en Afrique, une première en 2009 au Ghana et une seconde fois en juillet 2013. Lors d’un discours au Cap, en Afrique du Sud, samedi 18 juillet, le président américain a souhaité « ouvrir un nouveau chapitre dans la relation entre les Etats-Unis et l’Afrique ».

Il a lancé les invitations au 54 Etats africains, pour un sommet à la Maison Blanche les 5 et 6 août prochains. Sur les 54 pays africains, 47 feront le déplacement et 7 « n’ont pas de bonnes relations avec les Etats-Unis ou sont suspendus de l’Union africaine », comme l’Egypte, la Guinée Bissau, le Soudan, Madagascar ou encore le Zimbabwe.

Lundi 20, le président américain devait annoncer un plan de 7 milliards de dollars pour améliorer l’accès à l’électricité de plusieurs pays africains. Intitulé « Power Africa » celui-ci serait au profit des pays tels que l’Éthiopie, le Ghana, le Kenya, le Liberia, le Nigeria et la Tanzanie.

Barack Obama a rappelé observer avec bienveillance « l’attention » portée à l’Afrique par les pays émergents, comme « la Chine, le Brésil, l’Inde et la Turquie ». Invitant tout de même les Africains à « poser plus de questions aux investisseurs étrangers », selon le Journal du Mali, ajoutant qu’il est « important que les Africains s’assurent que ces interactions sont bonnes pour l’Afrique ».

 SaiLin 


Kanalreunion.com