Monde

Raul Castro : « La France a été, est et sera un partenaire important pour Cuba »

Visite du président de Cuba en France

Témoignages.re / 3 février 2016

Voici de larges extraits de la déclaration du chef de l’État cubain suite à son entretien avec François Hollande. Cette rencontre était un temps fort d’une visite de deux jours durant laquelle Raul Castro a notamment rencontré hier la Directrice de l’UNESCO à Paris.

JPEG - 53.3 ko
Raul Castro serre la main de François Hollande lors de la conférence de presse commune des deux chefs d’État, lundi 2 février 2016 à l’Élysée.

Les conversations officielles avec le président François Hollande viennent juste de se conclure. Cet échange, de même que celui du mois de mai dernier à La Havane, a eu lieu dans le climat cordial et de respect mutuel qui caractérise nos relations bilatérales.

Il s’agit de la première visite d’État d’un président cubain en France et dans un pays membre de l’Union européenne. Elle confirme l’excellent état de nos relations et reflète la volonté commune de renforcer le dialogue politique au plus haut niveau.

Nous avons eu des entretiens fructueux sur les différentes questions de l’agenda bilatéral, et donné continuité aux objectifs et aux accords conclus lors de la visite historique du président Hollande à Cuba en mai dernier, la première d’un président français dans notre pays.

Agenda économique bilatéral

Nous réaffirmons la volonté de renforcer et de diversifier les relations bilatérales avec la France dans toutes leurs dimensions : politiques, économiques et commerciales, financières et de coopération, universitaires et culturelles.

Nous avons signé un agenda économique bilatéral qui représente un mécanisme commun important pour la projection, le suivi et la promotion des relations économiques et commerciales, la coopération et les investissements, notamment à moyen et long terme.

Par ailleurs, il convient de souligner la signature de l’Accord bilatéral sur la dette de Cuba avec la France, à travers lequel sont créées des conditions plus favorables au développement des relations financières et à la mise en œuvre de nouveaux plans et projets communs.

Comme on le sait, le 12 décembre dernier, Cuba a conclu un accord important avec les pays créanciers du Groupe ad hoc du Club de Paris.

Nous tenons à exprimer notre reconnaissance au gouvernement français pour son rôle significatif et sa position constructive afin de parvenir à ce résultat important, ce qui ouvre une nouvelle étape dans les relations économiques, commerciales et financières de Cuba avec ces pays, et facilitera l’accès à des financements à moyen et long terme tout à fait nécessaires pour l’exécution des investissements prévus dans nos plans de développement.

Nous reconnaissons et nous saluons la volonté exprimée par les autorités françaises de nous accompagner et de participer de façon plus active aux plans de développement économique et social de Cuba.

La France pour la levée du blocus

Nous exprimons également notre reconnaissance à la France pour son leadership dans la promotion de la construction d’une nouvelle étape dans les relations entre l’Union européenne et Cuba, sur des bases de respect et de réciprocité, et notamment à l’égard de la négociation de l’Accord de dialogue politique et de coopération en cours depuis avril 2014, qui se trouve à un stade très avancé.

Nous nous félicitons de la traditionnelle position française en faveur de la levée du blocus économique, commercial et financier contre Cuba, qui est le principal obstacle au développement de notre pays et aux relations économiques et commerciales.

Il y a à peine deux mois, cette ville a été le théâtre de l’historique « Accord de Paris », résultat d’un processus ardu de négociations lors de la 21e Conférence des Parties de la Convention-cadre sur le changement climatique.

Nous adressons nos félicitations à la France et à ses autorités pour l’organisation de cet événement et pour sa contribution précieuse qui a permis de parvenir à un accord équilibré et acceptable pour toutes les parties.

Réalités différentes et projets communs

Au mois de mai prochain, comme résultat des efforts et de l’intérêt pour développer la connaissance mutuelle, aura lieu pour la première fois un mois de la culture cubaine en France et de la culture française à Cuba.

Nous avons réitéré au gouvernement français notre volonté et notre engagement envers la poursuite de cette solide relation. La France a été, est et sera un partenaire important pour Cuba.

Nous sommes deux États avec des réalités historiques, culturelles, géographiques et politiques différentes. Cependant, la relation amicale, productive et respectueuse que nous entretenons démontre qu’il est possible de se proposer des objectifs et des projets communs qui contribuent au développement de nos nations respectives et de toute l’Humanité.


Kanalreunion.com