Monde

« Réduire nos déficits et soutenir la croissance »

Stratégie économique du gouvernement

Céline Tabou / 22 février 2013

Le chef de l’Etat et l’ensemble du gouvernement s’est réuni lors d’un déjeuner, mercredi 20 février, afin de peaufiner la prochaine stratégie économique du pays, alliant réduction du déficit et soutien de la croissance. A la sortie de cette rencontre, Jean-Marc Ayrault, a réaffirmé que « le cap reste le même : l’équilibre des comptes publics en 2017. Ce cap sera tenu ».

Après avoir abandonné officiellement ses objectifs de croissance à 0,8% et la réduction du déficit de 3% pour 2013, le premier ministre a défendu la nouvelle « stratégie économique », qui s’arc autour de deux principes : « Nous devons réduire nos déficits et soutenir la croissance. L’un ne peut aller sans l’autre ».

« Cohérence et équilibre » de cette stratégie

Jean-Marc Ayrault a indiqué que les échanges eus « illustrent la cohérence et l’équilibre de notre stratégie ». L’ensemble du gouvernement ont expliqué que la réduction du déficit publique était primordial car celle-ci « réduit nos marges de manœuvre ». Cependant, ce dernier a affirmé que la croissance en 2013 « devrait être inférieure à notre prévision initiale (...) Ce qui veut dire que nous allons réviser cette prévision de croissance. Mais nous allons le faire de manière ordonnée, sans précipitation, sans à-coups et ce sera fait comme prévu, dans le calendrier prévu, dans le cadre de notre programme de stabilité que nous présenterons au mois d’avril », a-t-il ajouté.

De son côté, François Hollande a plaidé pour la poursuite simultanée de «  deux mouvements, le mouvement pour le rétablissement de nos comptes, le mouvement pour le retour de la croissance ». Le chef de l’État a précisé qu’il ne s’agit pas « d’ajouter des mesures aux mesures parce que nous ne voulons pas tomber dans l’austérité », toutefois, des pistes sont étudiées pour dégager des recettes à l’Etat. Jérôme Cahuzac, ministre du Budget, a expliqué devant l’European American Press Club, le 20 février, que le gouvernement planche sur plusieurs « réformes structurelles » concernant la « politique familiale », « les retraites » et « les aides aux entreprises ». Pour chaque thématique, des missions ont été confiées à une personnalité pour faire des propositions, a-t-il précisé. Dimanche 17 février, la polémique s’est soulevée, lorsque Didier Migaud, président de la Cour des Comptes, a évoqué la possibilité de fiscaliser les allocations familiales et taxer les pensions de retraite.

40 milliards d’investissements aux collectivités locales

Jean-Marc Ayrault a mis en avant un prêt de 20 milliards d’euros, sur cinq ans, destiné aux collectivités locales pour le financement de leurs investissements et la mise en place d’un plan d’accès au Web à très haut débit d’un total de près de 20 milliards. Pour financer ces nouvelles dépenses, le Premier ministre a indiqué l’augmentation des plafonds du livret A, l’objectif est d’utiliser cette épargne pour l’investissement. Lors de son allocution devant la presse, le Premier ministre a indiqué que l’accent était mis sur « l’ambition » du gouvernement « en matière d’investissements et d’innovation ». « L’investissement sera maintenu et ce sont les investissements prioritairement productifs de moyen et de long terme qui vont nous permettre de redresser le pays qui seront privilégiés », a expliqué la ministre de l’Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, de son côté.

Tentant de rassurer, le gouvernement présentera des lettres de cadrage de chaque ministre pour 2014 provoquant des craintes d’un retour à l’austérité, au sein de la majorité. La politique de rigueur mise en place par Bercy semble faire de plus en plus débat dans les rangs de la majorité, notamment Cécile Duflot, ministre du Logement, qui a indiqué que la « réponse à la situation financière de la France ne peut se réduire uniquement à tailler dans les dépenses », a-t-elle déclaré dans le “Journal Du Dimanche” le 17 février. Cette dernière a confirmé l’intention du gouvernement des « efforts que nous avions faits sont des efforts qui sont suffisants pour affronter la situation et que nous devons être inventifs pour la suite ».

Céline Tabou


Kanalreunion.com