Monde

Référendum en pleine guerre civile dans l’Est de l’Ukraine

À 15 jours de la présidentielle prévue

Témoignages.re / 12 mai 2014

En Ukraine, un référendum a été organisé dans deux régions de l’Est du pays. Les électeurs avaient à dire s’ils soutenaient la déclaration d’indépendance des Républiques de Donetsk et de Lougansk Condamné par l’Occident et le pouvoir de Kiev, ce référendum a connu une forte participation. Selon ses promoteurs, il débouchera sur une nouvelle organisation administrative.

Dans l’Est de l’Ukraine, les partisans de la transformation du pays en Fédération organisaient hier un référendum. Cette consultation était une étape importante pour l’Ukraine. Depuis le coup d’État qui a mis en place un nouveau gouvernement favorable aux Occidentaux, le pays s’enfonce dans la crise. La Crimée s’est détachée de l’Ukraine pour redevenir membre de la Russie. Dans l’Est de l’Ukraine, les combats font rage entre des opposants au gouvernement et l’armée. C’est dans ce contexte de grande instabilité qu’était organisé hier un référendum dans deux régions de l’Ukraine : Donetsk et Loubiansk.

Depuis le coup d’État, les habitants de ces provinces s’organisent pour échapper à l’emprise des putschistes de Kiev. Ils ont proclamé unilatéralement une République populaire. Leurs dirigeants demandent la transformation de l’Ukraine en un État fédéral.

Ce référendum était condamné par les pays de l’OTAN. La Russie avait demandé également un report. Les promoteurs du vote ont décidé de maintenir. Et le scrutin s’est tenu dans des conditions difficiles. Malgré l’état de guerre, des files importantes se sont formées devant les bureaux de vote. À l’intérieur, un seul bulletin et une case à cocher en fonction de la réponse à la question : « Soutenez-vous la déclaration d’indépendance de la République populaire de Donetsk ? », pour les habitants de la région de Donetsk. Ceux de Lougansk devaient se prononcer sur la même question pour la République de Lougansk. Selon les images diffusées hier, pas d’isoloir dans les bureaux. Les électeurs cochaient directement la case sur un bout de table avant le glisser le bulletin dans l’urne. Le climat de violence a empêché le déroulement sincère du scrutin : les forces ukrainiennes poursuivaient hier leurs bombardements.

Dans 15 jours, le gouvernement du coup d’Etat compte organiser une élection présidentielle malgré l’état de guerre dans le pays. Cette question a été à l’ordre du jour de la rencontre entre le président russe et celui de l’OCSE. Ce dernier a proposé un plan de paix immédiatement rejeté par les putschistes.


Kanalreunion.com