Monde

Rio 2016 : manifestation contre le coup d’État

Ouverture des Jeux olympiques

Manuel Marchal / 6 août 2016

Les forces démocratiques brésiliennes ont profité de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Rio pour rappeler au monde que les dirigeants actuels du Brésil sont le résultat d’un coup d’État. Elles appellent au respect du suffrage universel.

JPEG - 87 ko

Des dizaines de milliers de personnes sont descendues hier dans les rues de Rio de Janeiro, pour demander le départ du gouvernement Temer, issu du coup d’Etat institutionnel contre la présidente élue Dilma Roussef. Le point de rencontre était la promenade en face de l’Hôtel Copacabana Palace, dans le sud de Rio de Janeiro.

Organisé par les Fronts populaires du Brésil et le Peuple sans crainte, la manifestation voulait profiter de la journée de l’ouverture officielle des Jeux olympiques pour faire connaître au monde la réalité de la situation politique du pays.

« Aujourd’hui est l’un des événements les plus importants de ce processus de résistance au coup d’Etat parce que la presse internationale est ici et nous pouvons faire une dénonciation internationale du coup d’Etat », a déclaré le secrétaire national à la communication et vice-président du PT, Alberto Cantalice, présent à la manifestation.

Par ailleurs, des militants ont également brandi des slogans pro-démocratie dans les tribunes du stade Maracana.

Depuis le mois de mai dernier, la présidente du Brésil est suspendue à la suite d’une initiative de ses opposants au Parlement. Depuis 2002, le Brésiliens ont toujours choisi d’élire un président issu du rassemblement conduit par le Parti des travailleurs. Faute de pouvoir changer le peuple, l’opposition a pris le pouvoir par un coup d’État en accusant la présidente de corruption.

JPEG - 87.4 ko
Vue d’une partie de la foule sur la plage de Copacabana.
JPEG - 81.9 ko
Des slogans hostiles au coup d’État dans les tribunes du Maracana.


Kanalreunion.com