Monde

Silvio Berlusconi condamné à de la prison ferme

La roue tourne en Italie

Témoignages.re / 2 août 2013

La Cour de cassation a confirmé jeudi la condamnation à une peine de prison ferme de Silvio Berlusconi pour fraude fiscale. L’interdiction du Cavaliere d’exercer une fonction publique pendant cinq ans sera en revanche rejugée en appel.

C’est la première condamnation définitive du Cavaliere. Jeudi 1er août, la Cour de cassation italienne a confirmé la peine de prison ferme de Silvio Berlusconi pour fraude fiscale dans l’affaire Mediaset. À 76 ans, l’ancien président du Conseil écope ainsi de quatre ans de prison, dont trois couverts par une amnistie. L’accusé ne devrait toutefois pas aller en prison en raison de son âge, les personnes âgées de plus de 70 ans ne pouvant pas être incarcérées en Italie.

La Cour de cassation a par ailleurs demandé un réexamen de l’interdiction pour l’accusé d’occuper un poste officiel pendant cinq ans.

En mai dernier, la cour d’appel de Milan avait confirmé cette condamnation à quatre ans de prison, depuis réduits à une année en vertu d’une loi d’amnistie, et à cinq ans d’interdiction d’occuper un poste officiel.

Dans cette affaire, l’ancien chef d’État est accusé d’avoir artificiellement "gonflé" le prix des droits de diffusion de films, achetés via des sociétés-écrans lui appartenant, au moment de leur revente à son empire audiovisuel Mediaset. Le groupe aurait ainsi constitué des caisses noires à l’étranger et réduit ses bénéfices en Italie pour payer moins d’impôts. Le manque à gagner pour le fisc italien a été évalué à 7 millions d’euros.


Kanalreunion.com