Monde

Solidarité des Réunionnais avec le peuple sud-africain

Une lutte qui se confond avec l’histoire du PCR

Témoignages.re / 18 juillet 2013

Lors du centenaire de l’ANC, le PCR faisait partie des invités. Les Sud-Africains se souviennent de ceux qui ont toujours été solidaires de leur combat.

JPEG - 119.1 ko

Le PCR a été créé en mai 1959. Moins d’un an après le congrès fondateur du Port, un drame a lieu en Afrique du Sud. Le 21 mars 1960, une manifestation pacifique est durement réprimée à Sharpeville. Des dizaines de Sud-Africains sont assassinés par les mitrailleuses de la police. C’est le choc et la prise de conscience par des Sud-Africains chaque jour plus nombreux que la lutte armée est nécessaire.

Deux ans plus tard, Nelson Mandela part en mission dans les pays africains indépendants à la recherche de soutiens et de moyens pour mener le combat. Au Maroc, il rencontre un Réunionnais, Jacques Vergès, qui l’aidera à obtenir les premières armes.

Après son arrestation et durant les 20 premières années de sa détention, Nelson Mandela et les résistants sud-africains avaient face à eux un gouvernement largement soutenu par les plus grandes puissances occidentales. Le régime d’apartheid avait même réussi à faire exploser sa première bombe atomique. Dans ce combat, les Sud-Africains savaient qu’ils pouvaient compter sur la solidarité des Réunionnais. Elle s’exprimait régulièrement dans des manifestations à l’aéroport contre la venue de touristes sud-africains, dans la rue lors des mobilisations contre l’existence d’un consulat d’Afrique du Sud rue Sainte-Marie à Saint-Denis, dans "Témoignages" par des articles informant la population réunionnaise de la bataille menée contre l’apartheid en Afrique du Sud, dans les institutions au sein des municipalités dirigées par des membres du PCR, et au Parlement européen.

Paul Vergès a en effet été l’initiateur d’une mission de cette assemblée dans les pays de la ligne de front : Mozambique, Angola, Zimbabwe… tous attaqués par l’Afrique du Sud car ils soutenaient la lutte de l’ANC.

La lutte a permis d’aboutir à la libération sans condition de Nelson Mandela, puis à l’abolition de l’apartheid. Les Sud-Africains n’ont pas oublié la contribution des Réunionnais, ils ont invité le PCR au centenaire de l’ANC. Aucun parti européen n’était convié, l’histoire a tranché.


Kanalreunion.com