Monde

Soudan du Sud : 60.000 personnes ont fui les violences vers les pays voisins

Catastrophe humanitaire

Témoignages.re / 3 août 2016

Les flux de réfugiés entrant en Ouganda en provenance du Soudan du Sud ont doublé au cours des dix derniers jours, portant le total à plus de 52.000 personnes entrées dans le pays depuis que la violence a dégénéré il y a trois semaines. Le Kenya a signalé de son côté l’arrivée de 1.000 réfugiés au cours de la même période, tandis que 7.000 ont fui au Soudan.

Au total, 60.000 personnes ont fui le Soudan du Sud depuis que la violence a éclaté à Juba le mois dernier, ce qui porte le nombre total de réfugiés sud-soudanais dans les pays voisins à près de 900.000 personnes depuis décembre 2013, selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

« Les réfugiés font part d’informations inquiétantes selon lesquelles des groupes armés opérant sur les routes en direction de l’Ouganda empêchent les gens de fuir le Soudan du Sud », a expliqué la porte-parole du HCR, Melissa Fleming, lors d’une conférence de presse, mardi à Genève. « Les réfugiés ont également signalé que des groupes armés opérant dans différentes parties du Soudan du Sud pillent des villages, tuent des civils et recrutent de force des jeunes hommes et des garçons ».

Selon le HCR, plus de 85 % des réfugiés qui arrivent en Ouganda sont des femmes et des enfants âgés de moins de dix-huit ans. Beaucoup d’enfants ont perdu un de leurs parents ou les deux. La plupart sont de l’Etat de l’Equatoria oriental, d’autres, en plus petits nombres, viennent de la capitale Juba et de l’État du Haut-Nil.

Le HCR estime que l’amélioration des conditions et des capacités des centres de réception en Ouganda est une priorité essentielle. Des efforts sont en cours pour ouvrir rapidement un nouveau site permettant d’accueillir 100.000 réfugiés dans le district de Yumbe, a précisé la porte-parole.

« Le HCR rappelle à toutes les parties au conflit au Soudan du Sud le droit fondamental de demander l’asile et les exhorte à veiller à ce que les civils bénéficient d’un accès sans entrave à la sécurité alors que le nombre de réfugiés atteint un niveau inquiétant », a ajouté Mme Fleming.

Avec plus de 2,6 millions de ses citoyens déplacés de force, la plus jeune nation du monde se classe actuellement parmi les pays au monde ayant les plus hauts niveaux de déplacement de population dû à un conflit. La moitié de la population sud-soudanaise dépend de l’aide humanitaire.


Kanalreunion.com