Monde

Stop aux atrocités !

TANZANIE

Jean Fabrice Nativel / 23 juillet 2009

Les personnes albinos vivent l’atrocité en Tanzanie. Atrocité condamnée.

Des hommes et des femmes albinos de Tanzanie (1) tués sans pitié ! Les parties de leurs corps sont essentielles à des potions magiques, racontent leurs assassins. Tel était l’angle de l’un des reportages d’"Effet Papillon" re-diffusé sur la chaîne Canal+ lundi de cette semaine. Un breuvage fait à partir d’organes rendrait « beau et riche pour l’éternité », rapporte notre confrère "20 minutes". Qu’ils soient enfants, adolescents ou adultes, hommes ou femmes, les êtres albinos sont dans le collimateur de tueurs qui ne reculent devant rien. Un d’entre eux voulait se marier avec une femme albinos. Devant le refus de celle-ci, il s’est mis à courir pour la couper. L’une des victimes de cette barbarie, un des membres de sa famille, l’a enterrée sous son lit. De peur que son assassin ne revienne.

Sacrifices

« Les guérisseurs traditionnels se trouvent au banc des accusés ». C’est ce qu’a annoncé Mizengo Pinda, le Premier ministre tanzanien, et qu’il allait « révoquer leurs licences ». Raison évoquée ? La responsabilité de ces guérisseurs « dans les sacrifices d’albinos ». « Une initiative lourdement critiquée par l’association des tradipraticiens tanzaniens », selon “afrik.com/tanzanie”. En 2008, officiellement « au moins 25 albinos, dont des enfants, au bord du lac Victoria, dans les régions de Mwanza, Shinyanga et Mara », ont été « mutilés ou assassinés », révèle "linternationalmagazine.com".

Dénoncés, condamnés

Ces atrocités ont été condamnées par l’ONU, le Parlement européen… Des ONG dénoncent et condamnent de telles pratiques. « Des mesures ont été prises par le gouvernement tanzanien pour instaurer un recensement des albinos et mettre en place un service de police d’escorte des enfants albinos lorsqu’ils se rendent à l’école. Dans leur résolution, les députés européens saluent le président de Tanzanie, Jakata Kikwette, pour avoir condamné publiquement ces assassinats et avoir proposé une femme albinos, Mme Al-Shyamaa Kway-Geer, comme députée au Parlement national. Les députés européens appellent le gouvernement tanzanien à lancer une campagne de sensibilisation pour informer la population sur l’albinisme », résume "linternationalmagazine.com".

Ces faits, on ne peut les qualifier. Faits par un petit nombre, ils nous rappellent à quel point des hommes peuvent être épouvantables. Sur un être humain, personne n’a ni droit de mort, ni droit de vie. Ceci, on –je- tenait(s) à le dire.

Jean-Fabrice Nativel

(1) État d’Afrique orientale, la Tanzanie est située en bordure de l’océan Indien ; elle possède des frontières communes avec le Mozambique et le Malawi au Sud, avec la Zambie, la République démocratique du Congo, le Burundi et le Rwanda à l’Ouest, l’Ouganda et le Kenya au Nord. Trois lacs forment des frontières naturelles : le lac Victoria, qui la sépare de l’Ouganda, le lac Tanganyika le long de la République démocratique du Congo et le lac Malawi au Sud. La Tanzanie est membre du Commonwealth. www.larousse.fr


Génétique

L’albinisme est une anomalie génétique caractérisée par une absence de pigmentation de la peau, des poils, des cheveux et des yeux. Si aux Etats-Unis ou en Europe, une personne sur 20.000 est albinos, ce taux descend à un individu sur 4.000 en Afrique, où l’on tente de lutter contre ces crimes. Dans une pub, Vodacom, le premier opérateur téléphonique de Tanzanie, montre ainsi deux joueurs de foot, l’un noir et l’autre albinos, se serrant l’un contre l’autre. Un message de fraternité. Une info de “20 minutes.fr”.


Kanalreunion.com