Monde

Syrie : l’eau, une arme de guerre

Crise sanitaire pour 2 millions de personnes à Alep

Témoignages.re / 5 septembre 2015

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) déplore les énormes souffrances que les coupures délibérées de l’approvisionnement en eau et en électricité infligent à la population civile d’Alep. Quelque deux millions de personnes vivent à Alep dont bon nombre, de part et d’autre des lignes de front, ont beaucoup de mal à accéder à l’eau.

« Les services essentiels, tels que l’approvisionnement en eau, doivent être tenus à l’écart de la politique du conflit syrien », déclare Marianne Gasser, qui dirige la délégation du CICR en Syrie. Elle est revenue récemment d’Alep, où elle a rencontré les autorités syriennes et traversé la ligne de front de la ville pour discuter de la question de la disponibilité de l’eau avec les parties impliquées dans les combats.

L’alimentation en eau d’Alep dépend des stations de pompage et d’électricité qui sont contrôlées par différentes parties au conflit. Le fonctionnement des stations est souvent utilisé pour exercer une pression de l’autre côté de la ligne de front. « En Syrie, l’eau devient trop souvent un outil aux mains des parties au conflit. Elle devient une arme de guerre. Et ce sont les civils qui souffrent le plus. L’accès à l’eau devrait être inconditionnel », précise Mme Gasser.

La situation est similaire à Damas, où la coupure de l’approvisionnement en eau a été utilisée comme tactique pour faire pression sur l’autre côté de la ligne de front. Les cinq années de conflit ont gravement perturbé l’infrastructure d’alimentation en eau du pays. Près de la moitié de la capacité totale de la production a été perdue ou endommagée.

En Syrie, le CICR et le Croissant-Rouge arabe syrien ont fait de leur mieux pour maintenir les systèmes d’approvisionnement en eau, en étroite collaboration avec les services d’eau de part et d’autre des lignes de front. À Alep, ils ont mis en place un réseau de forages d’urgence, des deux côtés de la ligne de front, qui facilite l’approvisionnement. De janvier à juin 2015, 16 millions de personnes en Syrie ont bénéficié de « projets eau » organisés par le CICR et le Croissant-Rouge arabe syrien.


Kanalreunion.com