Monde

Syrie, Tunisie, Koweït, France : le 70e anniversaire de l’ONU endeuillé par la violence

Nouvelles conséquences de la déstabilisation du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord par l’OTAN ?

Témoignages.re / 27 juin 2015

La journée d’hier devait célébrer la paix, c’était en effet le 70e anniversaire de la Charte fondatrice de l’Organisation des Nations-Unies. Mais elle a été marquée par quatre faits de violence très médiatisés.

JPEG - 59.9 ko
Il y a 70 ans, le 26 juin 1945 prenait fin la conférence de San-Francisco qui a adopté la Charte des Nations-Unies.

En Syrie, l’État islamique est repassé hier à l’offensive dans la ville de Kobané sous les yeux d’une armée turque qui reste toujours l’arme au pied face aux terroristes. La violence a encore dépassé ce qu’a déjà subi cette cité martyre. Plus de 120 personnes ont ainsi été exécutées par les anciens alliés des Occidentaux.

En Tunisie, plus de 30 personnes sont tombées hier sous les balles d’un ou plusieurs assaillants. Les victimes sont des touristes d’un hôtel de luxe de Sousse, ville balnéaire. Environ 500 personnes étaient occupées à se détendre sur le plage ou au bord d’une piscine quand ils ont été surpris par les premiers coups de feu. En mars dernier, une autre attaque avait visé des touristes au musée Bardo de Tunis. 22 personnes avaient été tuées.

Une mosquée attaquée au Koweït

Au Koweït, au moins 13 personnes sont mortes hier dans une mosquée. C’est un attentat revendiqué par un groupe affilié à l’Etat islamique. La revendication précise la raison de ce crime. La mosquée visée est accusée de répandre « l’enseignement chiite parmi la population sunnite ».
C’est au moment de la grande prière du vendredi, à une heure de grande affluence que l’auteur a agi.

Hier matin, c’est la France qui a été touchée. D’après plusieurs témoins, une personne a foncé délibérément sur des bouteilles de gaz stockées dans la cour d’une usine de produits chimiques près de Lyon. Elle a ensuite été capturée, coincée dans le véhicule. Le cadavre du patron du conducteur arrêté a été retrouvé près du lieu de l’attaque. Sa tête a été utilisée pour une mise en scène macabre. Plusieurs autres personnes ont été blessées. L’enquête suit son cours avec une personne mise en cause dont le nom a été rendu public par le ministre de l’Intérieur. Quant au président de la République, il a déclaré depuis Bruxelles que cette attaque était selon lui de « nature terroriste ». Au mois de janvier, la France avait dû faire face à des attaques de même nature perpétrées dans la région parisienne par trois jeunes Français qui firent au total 20 victimes. Elles avaient déclenché d’importantes manifestations, regroupant selon les autorités plusieurs millions de personnes.

14 ans après la « Croisade » de Bush

Ces attaques sont survenues le jour du 70e anniversaire de la Charte fondatrice de l’Organisation des Nations-Unies. Une des raisons d’être de l’ONU, c’est de promouvoir la paix. Les Casques Bleus, soldats des forces d’interposition de l’ONU, ont d’ailleurs reçu le prix Nobel de la Paix. Mais les efforts de l’ONU sont contrecarrés de longue date par les intérêts de grandes puissances qui privilégient encore l’affrontement pour faire avancer leurs intérêts. C’est notamment le cas des États-Unis et de leurs alliés qui ont lancé depuis 2001 une vaste offensive pour prendre le contrôle des richesses naturelles du Moyen-Orient. Le résultat de cette stratégie est la déstabilisation durable d’une région allant de l’Afrique du Nord à l’Afghanistan en passant par le Sahel. C’est également la recrudescence d’actes terroristes meurtriers commis en Occident par des personnes nées dans ces pays ou qui y ont vécu pendant plusieurs années. Rappelons qu’au mois de janvier dernier, ce sont trois Français ayant grandi en France qui ont décidé de prendre les armes contre leur pays. Hier, c’est encore un Français qui est le principal suspect d’une attaque qualifiée de terroriste par le président de la République, et perpétrée en plein coeur de la France.


Kanalreunion.com