Monde

Tchad : aider les enfants à retrouver leurs parents

Actions humanitaires de la Croix-Rouge

Témoignages.re / 11 mars 2015

Des milliers de personnes ont traversé la frontière vers les pays voisins du Nigeria à la recherche de sécurité. Le CICR a intensifié son aide aux personnes touchées par la violence non seulement au Nigéria, mais aussi au Niger, au Tchad et au Cameroun.

Ceux qui fuient la violence au Nigéria ont souvent dû quitter précipitamment leurs maisons. Des familles ont donc de ce fait été dispersées, parfois à travers les frontières. Dans cette situation, les enfants sont extrêmement vulnérables. En étroite collaboration avec la Croix-Rouge du Tchad, le CICR a mis en place deux centres au Tchad, d’où il est possible de passer des appels téléphoniques gratuits à ses proches. Plus de 2 000 appels ont été passés à ce jour, ce qui permet aux membres d’une même famille de reprendre contact.
 
Au Tchad, le CICR a aussi :

- enregistré 46 mineurs non accompagnés et recherche leurs parents afin de les réunir ;
- visité 200 personnes arrêtées en lien avec la violence ;
formé une centaine de fonctionnaires de la police judiciaire au droit international humanitaire sur les questions relatives à l’arrestation, la détention, et l’emploi de la force et des armes à feu ;
- dispensé une formation au droit international humanitaire à plusieurs bataillons de garde présidentielle sur le point de partir dans la région du lac Tchad. 

À compter de la mi-février, la violence a débordé sur le territoire du Tchad, et des combats font rage dans la région du lac Tchad. Le CICR est intervenu rapidement et a fourni à l’hôpital de Bagassola une tonne de matériel médical pour blessés de guerre.


Kanalreunion.com