Monde

Tempête meurtrière en France

Nouveau phénomène climatique extrême en zone tempérée

Céline Tabou / 17 décembre 2011

La première grosse tempête de l’hiver en France a privé plusieurs foyers d’électricité provoquant une pollution aux hydrocarbures en Bretagne, où un cargo s’est échoué. De violentes rafales de vents atteignant les 130 à 140 km/h sur le littoral. De fortes pluies se sont abattu sur la France dans la nuit de jeudi à vendredi.

48 départements restent en vigilance orange, d’autant que le trafic ferroviaire a été paralysé dans les Pays-de-Loire, dans le Centre et en Bretagne. De plus, plusieurs aéroports sont perturbés et des ponts sont fermés.

Aucune perte humaine

330.000 foyers sont privés d’électricité en France, depuis jeudi 15 au soir, dont 270.000 dans l’Ouest, a annoncé le lieutenant-colonel Florent Hivert, porte-parole de la Sécurité civile. Vendredi 16 décembre, Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, a indiqué avoir fait état de près de 400.000 foyers sans électricité. Selon Florent Hivert, les Services départementaux d’incendie et de secours (SDIS) restent "sur la brèche", même s’il n’y a "pas de problème majeur" dû aux intempéries.
En plus des coupures d’électricité, un cargo maltais du nom de “TK Bremen”, long de 109 mètres de long, s’est échoué sur la côte, à 100 mètres de la plage d’Erdeven, provoquant une pollution limitée entre Lorient et la presqu’île de Quiberon. Une nappe d’hydrocarbures d’un kilomètre de long s’est également répandue, les réservoirs du cargo contenaient 180 tonnes de fioul et 40 tonnes de gazoil.

La vigilance persiste

Le gouvernement a déclenché le plan Polmar qui est un plan d’intervention en cas de pollution accidentelle des milieux marins, permettant la mobilisation et la coordination des moyens de lutte préalablement identifiés. Les prévisionnistes ont placé plusieurs départements en alerte aux vents violents, dont le Finistère, Morbihan, la Charente-Maritime, Gironde, Loire-Atlantique, Deux-Sèvres, Maine-et-Loire, Indre-et-Loire, Vienne, Indre, Loir-et-Cher.
Après Xintia, la France est en proie à des catastrophes naturelles sans précédent depuis un siècle. Les changements climatiques et l’aggravation des conditions climatiques entraîneront des catastrophes naturelles qui devraient s’intensifier dans les années à venir, si aucune mesure d’urgence n’est mise en place. L’accord pris à Durban devra être rapidement défini et acté par le monde, mais aussi la France qui voit son territoire continental et outre-mer subir des intempéries de plus en plus puissantes.

Céline Tabou


Kanalreunion.com