Monde

Un avion d’Air Algérie s’écrase dans le nord du Mali

119 passagers à bord dont 50 Français

Témoignages.re / 24 juillet 2014

Un vol d’Air Algérie a disparu au dessus du nord du Mali. Cette région est une zone de conflit, qui s’est amplifié depuis l’attaque de la Libye par l’OTAN menée par la France. Près de la moitié des 119 passagers recherchés sont des Français. Voici les premiers éléments d’une tragédie qui fait la une de l’actualité en France.

Selon les premiers éléments des dépêches de presse, le vol AH 5017 assurait la liaison Ougadougou - Alger. Il était assuré par une compagnie espagnole, Swiftair, au nom de la compagnie Air Algérie. Les contrôleurs du ciel algériens indiquent avoir perdu le contact avec l’aéronef 50 minutes après le décollage. Il transportait au total 119 passagers, dont 6 membres d’équipages. Parmi les nationalités, les Français étaient les plus nombreux, avec 50 passagers enregistrés.

D’après le secrétaire d’Etat français au transports, l’avion a disparu dans le nord du Mali. D’après Reuters, le contact a été perdu quand l’avion d’Air Algérie était au-dessus de Gao, une ville du nord du Mali.

Cela situe la disparition en plein dans une zone de conflit. En effet, l’offensive lancée par la France entrainant l’OTAN contre la Libye a eu des répercussions dans tout le Sahel. Elle a considérablement renforcé la déstabilisation de toute cette région et en particulier le nord du Mali. Une des premières décisions de François Hollande après son élection à la présidence de la République a été d’aller faire la guerre aux Jihadistes qui menaçaient d’envahir la partie du Mali qu’ils ne contrôlaient encore pas. L’intervention française a repoussé vers le nord ces groupes armés, mais elle n’a pas réglé le problème. Des affrontements ont encore lieu.
Quelques jours après la destruction du vol MH17 de la Malaysian Airlines par un missile, se pose alors une nouvelle fois la question de la sécurité des liaisons aériennes au-dessus des zones de conflit.

Mais dans l’attente d’une enquête faisant toute la lumière sur cette affaire, d’autres pistes ne sont pas à exclure, comme la météo.
La presse algérienne évoque « l’état défectueux » de l’appareil, selon Fayçal Mettaoui, journaliste d’El Watan interrogé par France 24. Il indique également que « depuis les évènements du Nord Mali, Air Algérie a modifié la trajectoire de ses avions pour éviter le nord Mali » et que « Le directeur d’Air Algérie avait dernièrement évoqué des menaces contre les avions civils ».


Kanalreunion.com