Monde

« Un bon nombre de candidats »

Campagne pour la succession de Dominique Strauss-Kahn au FMI

Témoignages.re / 9 juin 2011

La ministre de l’Économie poursuit sa campagne électorale planétaire. Après l’Inde mardi, Christine Lagarde était reçue hier en Chine. Et contrairement à ce qu’a annoncé le porte-parole du gouvernement UMP, le soutien de la Chine à cette candidature n’est pas acquis.

Le 24 mai dernier, le groupe des BRICS (Brésil, Russie, Chine, Inde, Afrique du Sud) a publié une déclaration dans laquelle ils ont protesté contre la mainmise exercée par l’Europe sur le poste de directeur général du Fonds monétaire international. Depuis sa création, le FMI a toujours été dirigé par un Européen.
« Nous sommes inquiets des déclarations publiques récemment faites par des responsables européens de haut niveau en vue de maintenir un Européen au poste de directeur général », ont-ils indiqué.
« Plusieurs accords internationaux ont appelé à une procédure véritablement transparente, fondée sur le mérite et concurrentielle pour la sélection du directeur général du FMI et d’autres postes haut placés dans l’organigramme des institutions de Bretton Woods », ont-ils rappelé.
Mardi, la ministre UMP candidate au poste de directeur du FMI a poursuivi sa campagne électorale planétaire. Elle s’est tout d’abord rendue en Inde. Au terme d’une rencontre avec le Premier ministre et le ministre des Finances, l’Inde n’a donné aucun soutien à sa candidature. Mais c’est autre chose qui a fait le buzz. Rendant compte de ces entretiens aux journalistes, elle a donné un bien étrange argument pour soutenir sa cause : « Si je suis élue directrice générale, je serai d’aplomb en tant que femme, pas nécessairement en pantalon, et certainement avec un niveau de testostérone qui serait plus faible que celui de beaucoup dans cette pièce aujourd’hui ».
Hier, Christine Lagarde était en Chine. Voici deux semaines, François Baroin, porte-parole du gouvernement, avait annoncé que la Chine était favorable à la candidature de sa collègue. Cette annonce de l’UMP n’a pas été confirmée à la sortie des entretiens. La ministre avait d’abord rendez-vous avec Zhou Xiaochuan, le gouverneur de la Banque centrale de Chine. Puis elle a rencontré Wang Qishan, vice-Premier ministre, et Yang Jiechi, ministre des Affaires étrangères.
Au terme de cette première série de discussions, le chef de la diplomatie chinoise a sobrement déclaré que les jeux sont « ouverts. Il y a un bon nombre de candidats ». Le ministre affirme avoir « écouté avec une grande attention » les arguments de Christine Lagarde.
Les candidats au poste de directeur du FMI ont jusqu’à samedi pour se déclarer. Plusieurs autres personnes sont sur les rangs, dont le gouverneur de la Banque centrale du Mexique, Agustin Castens. Ce dernier est parti au Canada, un pays du G8 qui serait favorable à un directeur issu d’un pays émergent, a fait savoir le candidat mexicain.


Kanalreunion.com