Monde

Un échec cuisant

10 ans après le déclenchement de la guerre contre le peuple afghan

Témoignages.re / 18 avril 2012

Cela fait maintenant plus de 10 ans que l’OTAN a lancé ses premiers bombardements sur l’Afghanistan. Les USA en sont réduits à discuter une sortie honorable avec l’auteur des principales embuscades qui ont coûté la vie à des Réunionnais, voilà le résultat de cette folie guerrière.

Refusant la propagande belliciste de l’OTAN, “Témoignages” — et maints observateurs — avait écrit, dès le départ, que cette guerre était une sale guerre perdue d’avance.
Aujourd’hui, plus personne ne conteste la folie meurtrière de cette aventure.
Tout a été fait pour que, désormais en position de force, les "talibans" imposent leur présence dans tous les rouages du pouvoir.
Le comble est de voir que l’auteur des principales embuscades qui ont coûté la vie à des soldats de l’armée française — notamment originaires de La Réunion — le seigneur de guerre Gulbuddin Hekmatyar, discute aujourd’hui d’égal à égal avec le gouvernement Karzaï.
La presse des USA, le 6 avril, écrivait : « Une délégation du seigneur de guerre afghan, Gulbuddin Hekmatyar, engagera des pourparlers avec les USA et des officiels afghans pour discuter d’une feuille de route pour la paix en Afghanistan* ». Cette nouvelle est suivie de cette phrase : « The Americans are losing the war in Afghanistan ». Est-il nécessaire de traduire ?
Le 16 avril, non seulement le “Washington Post” — citant l’OTAN et le Ministère de la Défense U.S. — confirme cette nouvelle, mais il ajoute que les contacts officiels attendront le départ des soldats états-uniens. « L’organisation Hizb-i-Islami est conduite par l’ancien Premier ministre Gulbuddin Hekmatyar, un vétéran de la guerre soviéto-afghane et de la guerre civile afghane. Des délégations ont approché le Président Hamid Karzaï avec des propositions de pourparlers de paix, mais aucun accord n’est probable tant que des forces étrangères seront présentes en Afghanistan. Hizb-i-Islami est une milice islamiste radicale forte de plusieurs milliers de combattants et de disciples dans le Nord et l’Est du pays** ». On ne peut mieux dire que les contacts existent, officieux bien sûr, jusqu’au départ des troupes d’occupation.
Des milliers de personnes, femmes, enfants, vieillards, paysans, citadins, ont payé de leur vie la décision occidentale de recourir à la force pour « apporter la paix et la démocratie » aux Afghans… en leur faisant la guerre et en imposant, à la tête de l’État afghan, par les armes d’abord, puis par la fraude électorale, le royaliste corrompu et corrupteur Hamid Karzaï.
Le 2 septembre 2009, c’est Robert Gibbs, le porte-parole du Président Obama, qui déclarait : « Si le président Karzaï n’est ni en mesure, ni prêt à modifier son attitude vis-à-vis de la corruption et de la façon de gouverner le pays, alors nous collaborerons avec des gens qui travaillent à des niveaux inférieurs à celui du gouvernement et qui sont capables de répondre, sans être corrompus, aux attentes des Afghans ».
Paroles, paroles, paroles ! Plus de deux années plus tard, Hamid KarzaÏ est toujours en place, la corruption est à son apogée et les "talibans" se promènent armés dans Kaboul.
Tous les va-t-en-guerre en France et à La Réunion doivent regarder en face où leur aveuglement idéologique et leur racisme anti-musulman les ont conduits.
Car, écrivait “Témoignages” (09/09/2009), « si “Témoignages” et le PCR, dès le début de cette guerre, ont été capables de montrer l’inanité et les raisons essentiellement mercantiles de cette entreprise, est-ce grâce à un don de double-vue ou bien par l’analyse de toutes les données qui sont publiques ou qu’il est possible, en faisant son métier de journaliste, de se procurer ?
Se taire, comme préfèrent le faire certains, c’est être complice d’une sale guerre où meurent des milliers de personnes pour du gaz, du pétrole et des montagnes d’opium, et certainement pas pour contrer "le terrorisme" ».
La reprise de la guerre civile et le retour des extrémistes au pouvoir sont malheureusement prévisibles.
L’échec de l’entreprise guerrière occidentale est cuisant, les victimes sont nombreuses et les lendemains du peuple afghan s’annoncent sinistres.

Aimé Habib

Notes :
*"A delegation of Afghan warlor Gulbuddin Hekmatyar’s will hold talks with US and Afghan officials in Kabul to discuss a roadmap for peace in Afghanistan"
** "The organization Hizb-e-islami is run by former prime minister Gulbuddin Hekmatyar, a veteran of the Afghan-Soviet war and the Afghan Civil war. Delegations have approached President Hamid Karzai with proposals for peace talks, but no agreement is likely as long as foreign forces remain in the country. Hizb-i-Islami is a radical Islamist militia that has thousands of fighters and followers across the north and east".


Kanalreunion.com