Monde

Un « grand obstacle » sur la voie de la Serbie vers l’UE levé

Arrestation du général Mladic

Témoignages.re / 27 mai 2011

L’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie a été arrêté hier par la force publique en Serbie. Il va être transféré à La Haye. Son arrestation lève un « grand obstacle » sur la voie de la Serbie vers l’UE, a estimé le commissaire européen pour l’Élargissement, Stefan Füle.

Le président serbe, Boris Tadic, a annoncé jeudi l’arrestation de l’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, le général Ratko Mladic, surnommé parfois le « boucher des Balkans », un homme qui a réussi à échapper pendant près de seize ans à la justice internationale.
« Aujourd’hui tôt dans la matinée, Ratko Mladic a été arrêté sur le territoire de la Serbie », a annoncé le président Tadic. « Le processus de transfèrement est en cours » vers La Haye, où siège le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), qui a inculpé Ratko Mladic de génocide pour son rôle pendant la guerre de Bosnie (1992-1995), a poursuivi M. Tadic. « Aujourd’hui, nous fermons un chapitre de l’histoire de notre région qui nous mènera vers une pleine réconciliation » régionale, a déclaré le président serbe.
L’acte d’accusation initial du TPIY contre Ratko Mladic avait été émis le 25 juillet 1995 pour des actes de génocide et autres crimes commis pendant la guerre de Bosnie. Cet acte d’accusation avait été complété en novembre 1995 pour y inclure le massacre de Srebrenica, en juillet 1995, et auquel le nom de Ratko Mladic est désormais associé.
Selon la justice internationale, environ 8.000 musulmans de Bosnie, adultes et adolescents, ont été tués par les forces serbes de Bosnie dans cette localité de l’Est de la Bosnie.
La justice internationale reproche également à Ratko Mladic son rôle dans le siège de Sarajevo pendant la guerre.
Ratko Mladic a été conduit devant le Tribunal spécial pour crimes de guerre, à Belgrade, où il aura droit à un examen médical, avant d’être auditionné devant un juge qui donnera lecture de l’acte d’accusation retenu contre lui.
L’annonce de l’arrestation de Ratko Mladic a été aussitôt saluée en Bosnie et à l’étranger.
La plupart des réactions à l’étranger soulignaient que la capture de Ratko Mladic donnerait un élan précieux à la candidature européenne de la Serbie, qui espère le statut de candidat d’ici à la fin de l’année.
L’arrestation de Ratko Mladic lève un « grand obstacle » sur la voie de la Serbie vers l’UE, a estimé le commissaire européen pour l’Élargissement, Stefan Füle, tout en soulignant que Belgrade devait « intensifier » ses réformes.


Kanalreunion.com