Monde

Un prêt de 80 millions de dollars pour renflouer la société d’électricité

Zimbabwe

Témoignages.re / 5 août 2009

L’exemple du Zimbabwe est typique du coût économique de la facture énergétique quand elle est produite avec du charbon ou du pétrole. Outre la pollution, le manque de fonds a entraîné un sévère rationnement.

Le Zimbabwe a annoncé mardi avoir obtenu un prêt de 80 millions de dollars US d’une banque sud-africaine pour renflouer sa société nationale d’électricité afin d’accroître la production et payer les approvisionnements étrangers.
Le ministre du Développement économique, Elton Mangoma, a déclaré que cet argent servirait essentiellement à payer les approvisionnements en charbon, rénover l’équipement vieillissant et aider à éponger une dette de fourniture d’électricité due au Mozambique.
Il a indiqué que ce prêt a été obtenu auprès de la Development Bank of Southern Africa, spécialisée dans le financement des projets d’infrastructures.
Rappelons que le Mozambique a réduit sa fourniture d’électricité au Zimbabwe à cause d’une dette de plus en plus élevée, tandis qu’un fournisseur local de charbon a également cessé ses approvisionnements à la Zimbabwe Electricity Supply Authority (ZESA).
Selon M. Mangoma, l’équipement de l’entreprise est si délabré que « sur six unités de production à (la centrale thermique de) Hwange, c’est un miracle s’il y en a un qui marche ».
Le pays ne produit que 65 pour cent de ses besoins nationaux et importe le reste.
Ces dernières années, il n’a pas pu importer le déficit du fait d’un manque de fonds, ce qui s’est traduit par un rationnement sévère de l’électricité.


Kanalreunion.com