Monde

Un vaccin possible contre le virus Ebola

Deux patients guéris à la suite d’un traitement expérimental

Céline Tabou / 23 août 2014

Le dernier bilan de l’OMS, publié mercredi 20 août fait état de 1.069 morts sur plus de 1.975 cas confirmés, suspects ou probables, essentiellement en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia. Trois morts ont été enregistrés au Nigeria, le Liberia compte 670 cas à lui seul dont 355 mortels.

JPEG - 53.9 ko
Malgré les précautions prises, l’épidémie s’étend en Afrique de l’Ouest. Cinq personnes sont décédées des suites du virus Ebola au Nigeria, le Cameroun a décidé de fermer ces frontières avec le pays le plus peuplé d’Afrique. (Photo Tommy Trenchard/IRIN)

L’ampleur de la contagion a précipité les chercheurs à trouver un vaccin contre le virus Ebola, qui sévit en Afrique depuis plusieurs mois. Aux Etats-Unis, deux personnes ont été guéries, après avoir été contaminées par le virus au Liberia. Leur état de santé a été observé de près par les scientifiques du monde entier.

Un vaccin trouvé

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé jeudi 21 août la guérison du docteur Kent Brantly et du missionnaire Nancy Writebol. Les deux Américains ont reçu un traitement expérimental, appelé le ZMapp. Il s’agit d’un sérum ayant été testé seulement sur le singe. Durant deux semaines, les deux hommes ont été traités à l’hôpital d’Atlanta.
Nancy Writebol, 59 ans, a quitté l’hôpital mardi, tandis que Kent Brantly, 33 ans, est sorti dans la journée de jeudi. D’après les médecins qui les ont suivis, la sortie des deux hommes ne pose aucun problème de santé publique.
Plusieurs patients ont reçu du ZMapp, parmi lesquels trois médecins au Liberia dont l’état de santé est en nette amélioration, selon les autorités locales. Toutefois, le prêtre espagnol Miguel Pajares, est décédé le 12 aoput, bien qu’il ait reçu ce traitement après avoir été rapatrié à Madrid.
L’annonce de ces deux guérisons pourrait être une étape importante dans la lutte contre le virus Ebola. Les chercheurs sont parvenus à créer un vaccin préventif contre le virus qui pourrait faire l’objet d’essais cliniques dès le mois prochain, selon le directeur du département vaccination, vaccins et produits biologiques de l’Organisation Mondiale de la Santé. Si ces essais sont concluants, le vaccin pourrait être disponible dans le courant de 2015.

La situation ne s’améliore pas

Au Liberia, pays le plus touché par l’épidémie, la Croix-Rouge demande la création d’une « organisation internationale qui coordonne la riposte » à Ebola. Selon le secrétaire général de l’ONG sur place, le crématorium de la capitale, Monrovia, n’a pas la capacité suffisante pour incinérer les corps de tous ceux qui ont succombé au virus.
Une cinquième personne est décédé suite au virus au Nigeria, a annoncé le ministre nigérian de la Santé, Onyebuchi Chukwu. Cette annonce survient après l’annonce de la survie d’une patiente, la première et la seule dans ce cas. Un médecin nigérian a découvert un médicament expérimental appelé Nano Silver pour traiter le virus Ebola. Le médicament est arrivé au Nigeria, le 14 août, celui-ci a été approuvé par l’OMS.
Le Cameroun voisin du Nigeria est pour l’heure épargné par le virus. Le pays a décidé de prévenir la propagation de la fièvre Ebola. « Toutes les frontières (aériennes, maritimes et terrestres) du Cameroun avec le Nigeria sont fermées. Notre logique est qu’il est préférable de prévenir plutôt que de guérir », a annoncé à l’Agence France Presse le ministre camerounais de la Communication et porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma Bakary.

Céline Tabou


Kanalreunion.com