Monde

Une ONG contre l’extraction minière "irresponsable" au Ghana

Lutte contre la destruction de l’environnement

Témoignages.re / 29 septembre 2009

L’Association Wassa des communautés affectées par l’exploitation des mines (WACAM), une Organisation non- gouvernementale qui enseigne aux communautés la Constitution et leurs droits, a fait savoir jeudi qu’elle poursuivra sa campagne contre l’extraction minière irresponsable, notamment dans les réserves forestières, par le biais de Daniel Owusu-Korateng, son directeur exécutif.

D’après M. Owusu-Koranteng, le communiqué de WACAM est en réaction à des attaques orchestrées à travers les médias contre l’organisation par des chefs ghanéens suite à une requête du Rapporteur spécial des Nations unies sur le droit à l’alimentation adressée au gouvernement du Ghana.

Le Haut-commissaire des Nations unies pour les droits de l’Homme est préoccupé par les impacts potentiels du projet Newmont Akyem sur la Réserve forestière d’Ajenya Bepo et la violation du droit à l’alimentation des communautés affectées.

Selon le communiqué, "en mai 2008, WACAM et d’autres organisations de la Société civile telles que FIAN (Réseau d’action et d’information pour le droit à se nourrir) ont présenté des rapports sur les violations des droits humains dans le contexte des opérations d’extraction minière à grande échelle au Ghana dans le cadre de la Révision périodique universelle des Nations unies (RPU) sur la situation des droits de l’Homme dans le monde".

Sévère répression d’opposants au projet

"A travers cette contribution à la RPU, nous avons exprimé notre préoccupation concernant les violations des droits des communautés minières au Ghana commises par l’Armée et la Police. Nous avons fourni des preuves des brutalités de la Police et de l’Armée envers les communautés minières dans ce pays, qui débouchent parfois sur la mort d’innocents".

WACAM cite une information de l’agence ghanéenne de presse (GNA) indiquant que, en 2005, les jeunes de New Abirem, qui manifestaient contre le projet Newmont Akyem, ont essuyé des tirs de la Police, qui ont tué des manifestants.

Selon le communiqué, "il serait utile de rappeler que d’après des informations données par la presse, l’Honorable Joe Ghartey, alors ministre de la Justice et Attorney general, a confirmé les accusations de brutalités commises par l’Armée et la Police à l’encontre des communautés minières lors d’une réunion de la Commission des Nations unies pour les droits de l’Homme où un rapport de la RPU était débattu et avait promis que le gouvernement de l’époque prendrait des mesures pour faire cesser ces brutalités".

Une réserve forestière menacée

"WACAM note que FIAN, une ONG internationale respectées qui milite en faveur du droit à l’alimentation, a confirmé à WACAM qu’en mars 2009, elle a mis sur pied une campagne globale et un Plan d’action urgent contre le projet Newmont Akyem dans la réserve forestière d’Ajenua".

"Une copie du Plan d’action urgent (No 09064GHA) qui expose en détail les violations potentiels des droits économiques, sociaux et culturels de la population en plus de la destruction potentielle de la Réserve forestière d’Ajenua Bepo, a été envoyée au Rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’alimentation, ce qui a suscité la requête du Haut-commissaire des Nations unies pour les droits de l’Homme à l’endroit du gouvernement du Ghana.


Kanalreunion.com