Monde

USA/Afrique : 33 milliards de dollars supplémentaires

Sommet de Washington

Céline Tabou / 7 août 2014

Après avoir annoncé un investissement de 14 milliards de dollars par certaines entreprises américaines, Barack Obama a annoncé un engagement de son pays à hauteur de 33 milliards de dollars.

Au delà des aspects économiques, thème central de ce forum, le président américain a tenu à évoquer la « sécurité et la paix » sur le continent. Ce dernier s’est aligné sur les propose de son secrétaire d’Etat, John Kerry, qui a mit la veille en garde les pays africains contre « les extrémistes » qui menacent le développement économique du continent.
Le chef de la diplomatie a ainsi expliqué : « Ils ne parlent pas des emplois qu’ils pourront créer, ils n’offrent pas une vision pour l’avenir. Boko Haram, les shebab et tant d’autres groupes n’offriront jamais la moindre perspective à qui que ce soit ».
Une différence que Barack Obama a tenu à mettre en avant, en annonçant mardi 5 août la mobilisation de plus de 30 milliards de dollars, appelant les dirigeants africains à créer un environnement politique et économique propice aux affaires. « Les Etats-Unis investissent massivement, sur le long terme, dans le progrès en Afrique », afin de contribuer au « développement » du continent et à la « création d’emplois » aux Etats-Unis, a déclaré Barack Obama.

Cette somme est encore bien loin de celle investie par les Chinois, qui tourne autour de 210 milliards de dollars pour l’année 2013 et elle devrait croître cette année. Mais ainsi, Washington tente de revenir dans la course face à l’Europe et la Chine, cependant, le pays a du chemin à parcourir. Barack Obama a d’ailleurs tenu à rappeler que « les échanges des Etats-Unis avec l’ensemble du continent africain étaient équivalents à ceux réalisés avec le seul Brésil ». « Sur l’ensemble des produits que nous exportons à travers le monde, seuls 1% vont vers l’Afrique sub-saharienne », a-t-il ajouté.
Le président américain s’est engagé devant la quarantaine de dirigeants et d’hommes d’affaires africains à réaliser « de nouveaux engagements » à hauteur de 33 milliards de dollars au total. Ce dernier a rappelé que les entreprises américaines, Marriott, Coca-Cola et General Electric allaient investir dans le continent pour un montant total de 14 milliards de dollars dans les secteurs de l’énergie, de l’eau, de l’hôtellerie, de la construction, de la banque ou encore des technologies de l’information.

Dans le cadre du programme « Power Africa », le secteur privé devrait augmenter ses promesses d’investissements afin de doubler l’accès à l’électricité en Afrique subsaharienne. Barack Obama a mit l’accent sur la responsabilité des dirigeants africains, « aussi cruciaux que soient ces investissements, la clé de la prochaine ère de croissance en Afrique ne se trouve pas ici aux Etats-Unis, mais en Afrique ». Pour ce dernier, « le capital est une chose. Les programmes de développement sont une chose. Mais l’Etat de droit est encore plus important. Les gens doivent être capables d’envoyer des biens sans payer un pot-de-vin ou embaucher le cousin de quelqu’un ».

Céline Tabou


Kanalreunion.com