Monde

Venezuela : Victoire serrée pour Nicolas Maduro

Election présidentielle

Céline Tabou / 16 avril 2013

Un mois après la mort d’Hugo Chavez, les Vénézuéliens ont voté dimanche 14 avril pour Nicolas Maduro héritier politique du charismatique leader à 50,66%, cette élection est cependant vivement contestée par son opposant, Henrique Capriles Radonski.

JPEG - 113.4 ko

Photo LuisCarlos Díaz

Les résultats serrés sont entachés de fraude, selon l’opposant Henrique Capriles Radonski. Ce dernier a obtenu 49,1% des voix, soit moins de 300.000 bulletins de vote d’écart. Les résultats du CNE, qualifiés d’ « irréversibles », font état de 7 millions 505.338 suffrages pour Nicolas Maduro contre 7 millions 270.403 pour son opposant. Dans un tel contexte, la tension monte, mais le président par intérim, élu dimanche, accepte un recomptage des voix.

Un recomptage des 14 millions 775.741 voix

Le président par intérim, Nicolas Maduro, a annoncé sa victoire « légale, constitutionnelle et populaire » après l’annonce du Conseil national électoral (CNE) qui le crédite de 50,66%. De son côté, Henrique Capriles Radonski a contesté ce résultat et a déclaré : « Nous n’allons pas reconnaître un résultat avant que chaque bulletin des Vénézuéliens ne soit recompté un par un ». D’après les observateurs, Henrique Capriles Radonski devrait dénoncer des irrégularités, faire des recours et demander un nouveau comptage des bulletins de vote.

« Le perdant aujourd’hui, c’est vous, et je vous le dis fermement », a lancé le candidat de l’opposition lors d’une conférence de presse. Ce dernier a brandi un document recensant 3.200 incidents relevés dimanche « au cours du processus électoral », a indiqué “Le Monde”. Pour lever tous les doutes, Nicolas Maduro a accepté le recomptage des voix en réponse aux déclarations de son opposant dans la presse : « Cette lutte n’est pas terminée », a ajouté Henrique Capriles, « nous allons insister pour que la vérité soit connue ».

Dans la ligne d’Hugo Chavez

Face à la tension entre les deux camps, Nicolas Maduro a appelé au calme et demandé au CNE d’effectuer un audit du résultat. « Nous ne voulons pas la violence, nous souhaitons la paix. Ils souhaitent un audit, nous y sommes favorables. Je demande officiellement à la Commission électorale nationale d’effectuer un audit » , a-t-il déclaré lors d’une allocution à la nation . « Je suis ici pour assumer mes responsabilités avec courage (...). La lutte continue ! », a-t-il clamé.

Ancien chauffeur de bus et dirigeant syndical, Nicolas Maduro a été adoubé par son mentor, Hugo Chavez, avant sa mort, et s’est affiché durant la campagne comme le garant des programmes sociaux et de la politique de ce dernier. En 14 années de pouvoir, le Parti socialiste unifié du Venezuela initié par Hugo Chavez a contribué à la diminution de la pauvreté de 50% à 29%, selon la Commission économique des Nations unies. La politique « révolutionnaire bolivarienne » aura permis la redistribution des terres, la diminution du chômage, la mise en place de coopératives et une politique sociale luttant contre la pauvreté et la famine. aura permis la redistribution des terres, la diminution du chômage, la mise en place de coopératives et une politique sociale luttant contre la pauvreté et la famine.

Céline Tabou


Kanalreunion.com