Monde

Vent de panique sur les marchés

Une décision de la Banque centrale des États-Unis crée un séisme

Céline Tabou / 23 février 2013

La Réserve fédérale américaine (Fed, banque centrale) va cesser d’injecter des liquidités sur les marchés. La publication d’un compte-rendu d’une réunion de janvier de la Fed a créé un vent de panique, car certains de ses membres souhaitent remettre en cause la politique monétaire ultra-généreuse de la réserve.

Selon le compte-rendu publié dans la presse, « un certain nombre » des dirigeants de la FED ont estimé qu’une « évaluation de l’efficacité, des coûts et des risques du programme d’achats d’actifs pourrait conduire le comité à réduire ou arrêter ses achats avant de constater une embellie significative sur le marché de l’emploi ». Face à ces possibilités, les bourses du monde se sont inquiétées et ont clôturé à la baisse.
Depuis le début de la crise économique et financière en 2008, avec notamment l’effondrement de la banque Lehman and Brothers, la Fed a dévalué sa monnaie, le dollar fait tourner la planche à billets pour soutenir l’économie. Après avoir injecté 2.500 milliards de dollars soit 1.891 milliards d’euros, pour stimuler l’investissement et la consommation.

Une politique monétaire à risque

Les rachats d’actifs par la banque centrale continuent à un rythme mensuel de 85 milliards de dollars. Cette stratégie n’a pas d’effet positif sur le long terme, car comme l’expliquent certains économistes dans “Les Echos” cela « créer de l’instabilité financière, en favorisant l’émergence de bulles par le biais d’un dopage artificiel des marchés ».
Suite à ces annonces, les places financières ont terminé dans le rouge. Wall Street a terminé en baisse avec dans son sillage, l’Asie et l’Europe. Le PMI de la zone euro a également été affecté, l’indice européen Euro-Stoxx 50 a clôturé, mercredi 20 février, à 2,29%, la Bourse de Paris 2,29% également et celle de Francfort 1,88%. Shanghai a reculé de 2,97% et Tokyo de 1,39%.

Les devises ont chuté, le dollar a affaibli, l’euro a chuté jusqu’à 1,3167 dollar, son plus bas niveau depuis six semaines. Le yen japonais et la livre sterling ont aussi reculé face au dollar. L’euro a baissé rassurant les dirigeants européens qui s’inquiétaient d’un euro trop fort par rapport au dollar. De plus, les politiques de sortie de crise sont lancées en Europe et les banques commencent à rembourser les prêts exceptionnels à trois ans octroyés, il y a un an par la Banque centrale européenne (BCE).

Céline Tabou


Kanalreunion.com