Monde

Victoire du Frente Amplio en Uruguay

Après la prison, la présidence de la République

Témoignages.re / 1er décembre 2009

C’est un militant victime de la répression qui a été élu président de l’Uruguay. Comme Nelson Mandela, José Mujica est resté de nombreuses années en prison parce qu’il s’est révolté contre une dictature. Dimanche soir, il a été élu président de l’Uruguay.

José Mujica, ancien guérillero, a remporté dimanche l’élection présidentielle en Uruguay.
Les partisans du vainqueur, surnommé "Pepe", ont célébré son élection en défilant en voiture dans les rues de Montevideo, sous une pluie battante.
Âgé de 74 ans, José Mujica avait mené une révolte armée contre le pouvoir dans les années 1960 et 1970 et avait été emprisonné durant 14 ans sous la dictature militaire.
Il affirme avoir été blessé six fois par balles, torturé, et détenu au fond d’un puits à l’isolement. Sa libération est intervenue grâce à l’accord d’amnistie signé à la fin de la dictature (1973-1985).
Selon une estimation de l’institut de sondage Factum, il a remporté le second tour du scrutin avec 51,2% des voix. Deux autres sondeurs ont également annoncé sa victoire.
Réputé pour son franc-parler, il s’en est excusé dimanche soir dans son discours de victoire. « Si à un moment ou à un autre mon tempérament, d’un naturel combatif, a laissé ma langue devancer ma pensée, j’en demande pardon », a-t-il dit.
Mais ce trait de caractère l’a rendu populaire auprès de certains électeurs. « J’aime le fait qu’il dise ce qu’il pense, même si je ne suis pas toujours d’accord avec lui », a expliqué Maria Noel Gonzalez, une cuisinière de 24 ans.
La victoire de Mujica tient surtout à la popularité de la coalition qu’il représentait, le Frente Amplio, qui selon de nombreux Uruguayens est l’artisan d’une économie dynamique ayant connu une croissance annuelle moyenne de 7% durant la présidence du chef de l’Etat sortant, Tabare Vazquez.
José Mujica, ancien sénateur et ministre de l’Agriculture, a tenu à promettre durant la campagne qu’il poursuivrait la politique favorable à l’investissement menée par Vazquez.
Premier président progressiste de l’Uruguay, ce dernier ne se présentait pas à sa propre succession, la constitution interdisant d’effectuer deux mandats consécutifs.
José Mujica prendra ses fonctions le 1er mars pour cinq ans. Il disposera d’une majorité au Parlement.
Lors du premier tour, le 26 octobre, il était arrivé largement en tête avec 48% des suffrages contre 29% à Lacalle.


Kanalreunion.com