Moyen-Orient et Afrique du Nord

Attentat le plus meurtrier de l’histoire de la Turquie

Une manifestation de l’opposition visée

Témoignages.re / 12 octobre 2015

Samedi, au moins 95 personnes sont décédées samedi à la suite d’un attentat contre une manifestation organisée par des opposants à la politique du gouvernement turc. C’est l’attentat le plus meurtrier de l’histoire de la Turquie. Le gouvernement a décrété trois jours de deuil national.

Au Moyen-Orient, la Turquie est la pointe de l’OTAN, à la frontière de l’Iran, de l’Irak et de la Syrie. Cet allié de Washington est le verrou de la mer Noire. Tous les bateaux russes qui veulent aller vers la Méditerranée doivent passer par le détroit du Bosphore à Istanbul.

Face au développement de Daech en Syrie et en Irak, le gouvernement turc fait du PKK, le Parti des travailleurs kurdes, son principal adversaire. C’est pourquoi l’armée turque vise plus le PKK que les armées de l’État islamique dans ses bombardements.
Samedi, une manifestation avait lieu contre cette politique. Elle a rassemblé des milliers de personnes à Ankara, capitale de la Turquie à l’appel du Parti démocratique des peuples (HDP), de syndicats et d’ONG. Deux explosions ont alors retenti. Ces attaques ont fait au moins 95 morts.

C’est l’attentat le plus meurtrier de l’histoire de la Turquie. Le gouvernement a décrété trois jours de deuil national.
« Cet attentat particulièrement meurtrier intervient à trois semaines des élections législatives anticipées du 1er novembre, dans un climat de forte tension nourri par les affrontements entre les forces de sécurité turques et le PKK dans le sud-est à majorité kurde du pays », précise l’Humanité.

Après l’attentat, la police a tiré des coups de feu en l’air pour disperser des manifestants en colère qui dénonçaient l’absence de mesures de sécurité autour de leur rassemblement, aux cris de « policiers assassins ».
Le HDP a explicitement mis en cause le pouvoir.
Samedi à Ankara, des milliers de personnes ont organisé une manifestation pour dénoncer cet attentat. Les manifestants ont jugé le gouvernement responsable de la tragédie.


Kanalreunion.com