Moyen-Orient et Afrique du Nord

Des médias mauritaniens épinglés pour le traitement de la prise d’otages d’Ain Amenas

Pluralisme

Témoignages.re / 22 janvier 2013

La Haute autorité de la presse et de l’audiovisuel de Mauritanie (HAPA) a épinglé l’Agence Nouakchott Info (ANI) et Radio-Nouakchott, deux organes privés membres d’un même groupe de presse, pour la couverture de la prise des otages occidentaux sur le site gazier Ain Amenas, dans l’Est algérien, le 16 janvier dernier, attribuée à l’émir Mokhtar Bel Mokhtar, un dissident du mouvement Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI), a appris lundi la PANA.
On rappelle que cet enlèvement s’est terminé par un bain de sang avec la mort de dizaines d’otages et de combattants "djihadistes", suite à l’intervention des Forces spéciales algériennes.
La Haute autorité de la presse reproche à ces organes d’avoir servi de tribune de propagande aux preneurs d’otages pour avoir régulièrement relayé les messages de revendication des groupuscules terroristes qui se sont révélés toujours authentiques.
Outre la Haute autorité, plusieurs observateurs dans la sous-région ont accusé certains médias mauritaniens de servir de relais à la propagande des groupuscules terroristes qui occupent le Nord du Mali et contre lesquels la France a engagé l’opération militaire Serval depuis une dizaine de jours.
Pour sa part, le responsable du groupe, Ould Aboualmaali, a rejeté ces accusations, estimant que les organes mis en cause ont respecté les principes qui doivent gouverner la collecte, le traitement et la diffusion d’une information équilibrée en donnant la parole à tous les acteurs.


Kanalreunion.com