Moyen-Orient et Afrique du Nord

« Gaza. Appel à un arrêt de la violence » déclare l’Association musulmane de La Réunion

Un appel à agir pour une paix durable

Témoignages.re / 14 juillet 2014

L’Association musulmane de La Réunion (AMR) lance un appel à l’arrêt de la violence à Gaza. « L’AMR rappelle que doit cesser la colonisation des territoires occupés ou annexés, à Jérusalem-Est, en Cisjordanie et à Gaza, et ce conformément aux résolutions internationales », elle déplore la position de la France et demande aux médias d’assurer une couverture plus objetive du conflit « à distance des officines d’information israéliennes et de leurs relais ». Voici son message, avec des inter-titres de Témoignages.

Depuis presque une semaine Gaza. territoire palestinien densément peuplé, est à nouveau sous les feux de I’aviation et de I’artillerie d’IsraëI, avec son lot quotidien de morts et de blessés, en grand nombre parmi la population civile, les femmes et les enfants payant également un lourd tribut dans cette situation de guerre.

Un conflit de plus de 67 ans

Le cycle infernal des actes de la résistance palestinienne avec les tirs de roquettes, et des représailles, voire des actions préventives de I’Etat d’Israël au nom de sa propre défense, se répète sans que les opinions publiques s’en émeuvent, et dans un contexte de totale impuissance des Nations Unies. L’Association Musulmane de La Réunion (AMR) apporte ainsi son soutien aux personnalités, aux associations et aux instances, à La Réunion et ailleurs y compris même en Israël, qui appellent à un arrêt immédiat des hostilités et pour qu’un accord définitif soit trouvé sur des bases justes afin de mettre fin à un conflit aujourd’hui vieux de plus de plus de 67 ans qui déstabilise le monde au-delà du Moyen-Orient.
L’AMR rappelle que doit cesser la colonisation des territoires occupés ou annexés, à Jérusalem-Est, en Cisjordanie et à Gaza, et ce conformément aux résolutions internationales, pour permettre aux Palestiniens chassés de leurs terres de disposer de leur propre Etat, par ailleurs viable, tel que prévu par la décision de partage de la Palestine par l’Assemblée Générale de I’ONU en 1947 (Résolution 181).
Alors que la population de Gaza est entravée dans sa liberté et est déjà exsangue par un bouclage implacable du territoire, ce sont des actions meurtrières et dévastatrices qui sont engagées par I’armée israélienne qui dispose de forces sans aucune mesure avec celles de la résistance palestinienne, et s’arroge ce nouveau droit de punition collective qui est en train d’être consacré.

Pour une paix juste et durable

Il est ainsi déplorable que la France, qui s’honore tout le temps d’être le pays des Droits de l’Homme, vienne de prendre une position pour la première fois aussi déséquilibrée, qui en définitive cautionne et renforce la partie qui viole le droit international, rejoignant en ce sens le Etats-Unis qui eux ne cachent pas leur alliance et leur soutien massif à IsraëI.
Il en est de même de la déclaration complaisante et timorée du Secrétaire Général de I’ONU, appelant les parties à faire preuve de retenue, et qui n’a d’autre but que la justification de la bonne conscience des instances intemationales qui se rangent toujours du côté du plus fort.
Il est temps d’agir pour une paix juste et durable, synonyme de sécurité, à laquelle aspirent légitimement les peuples d’Israël et de Palestine. Les medias ont aussi à y contribuer en assurant sur le sujet une information objective, et donc moins partiale et plus critique, à distance des officines d’information israéliennes et de leurs relais.
C’est un enjeu universel lorsqu’il s’agit de la dignité d’un peuple spolié, soumis à une agression permanente qui a pour nom colonisation !

Houssen Amode


Kanalreunion.com