Moyen-Orient et Afrique du Nord

Israël, un « Etat d’apartheid », pour John Kerry

Processus de paix au Moyen Orient

Céline Tabou / 29 avril 2014

Le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, s’est alarmé de la possibilité pour Israël de devenir un « Etat d’apartheid » s’il ne faisait pas la paix rapidement avec les Palestiniens, selon The Daily Best, site d’information américain.

JPEG - 67.7 ko
John Kerry.

Ce dernier a fait cette remarque lors d’une réunion à huis clos de la Commission trilatérale, le 25 avril 2014 : « La création de deux Etats sera la seule solution réaliste. Parce qu’un Etat unitaire finirait par être soit un Etat d’apartheid avec des citoyens de seconde classe, soit un Etat qui détruira la capacité d’Israël d’être un Etat juif », aurait déclaré John Kerry, selon le Daily Beast.

« Impératif d’arriver à une solution »

Le 29 juillet 2013, le nouveau secrétaire d’État américain, John Kerry, avait annoncé le lancement d’une nouvelle série de négociations entre Israéliens et Palestiniens. La date butoir de ces négociations était fixée à aujourd’hui, mardi 29 avril 2014, avec pour objectif une entente finale et un « accord-cadre » sur tous les points en litiges, aboutissant même à un traité de paix.

Cependant, les différents sont bien plus profonds, que ce que pouvait présager le secrétaire d’Etat. Les récents points de tension portent sur la non libération d’un contingent de prisonniers par Israël, poussant Mahmoud Abbas à relancer les procédures de demandes d’adhésion aux traités internationaux. Et dernièrement, l’alliance entre l’Organisation de libération de la Palestine et le Hamas pour former un gouvernement de « consensus national », provoquant la colère de Benjamin Netanyahu, qui a annoncé la fin des négociations trilatérales.

Pour John Kerry, la situation pourrait faire d’Israël un « Etat d’apartheid », car « vous comprenez combien il est impératif d’arriver à une solution à deux Etats, à laquelle les deux leaders, (jeudi) encore, ont réaffirmé leur attachement », a-t-il déclaré devant des représentants officiels et des experts américains, européens, russes et japonais.

Un terme souvent utilisé par les Américains

Le mot « apartheid » fait référence au régime ségrégationniste en vigueur en Afrique du Sud de 1948 à 1994. Ce terme a été repris à plusieurs reprises par les dirigeants américains, dont l’ancien président des Etats-Unis, Jimmy Carter (1977-1981) qui avait titré son ouvrage sur le sujet : « Palestine : la paix, pas l’apartheid » en 2006.

D’après The Daily Beast, John Kerry aurait répété son avertissement d’un échec des pourparlers de paix au Moyen-Orient, pouvant conduire à une reprise de la violence palestinienne contre les citoyens israéliens. Ce dernier aurait alors suggéré que le changement devait être fait soit dans la direction israélienne ou palestinienne. Pour lui, les autorités palestiniennes pourraient ainsi parvenir à un accord de paix.

Principal allié des autorités israéliennes, John Kerry aurait dénoncé la colonisation israélienne en territoire palestinien. Ce n’est pas la première fois, qu’il porte la faute sur les Israéliens, le 8 avril, le secrétaire d’Etat avait regretté : « les prisonniers n’ont pas été libérés par Israël le jour où ils étaient censés l’être. Puis, un jour, deux jours, trois jours sont passés et dans l’après-midi, quand ils [les Israéliens] pouvaient peut-être le faire, (la construction de, ndlr) 700 unités de logement était annoncée à Jérusalem et ‘pouf’, voilà où nous en sommes ». Se ravivant rapidement à chaque fois, il met en avant la responsabilité partagée des deux parties dans l’impasse actuelle des négociations.

 Céline Tabou  



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Que veulent vraiment ces pays ? N’ont-ils pas marre de faire la guerre ? Ils sont comme ces petits soldats en plastique positionnés sur un tas de sable, souvenir de mon enfance !! Le plus grave c’est la population en danger ! Ils ne peuvent vivre sans conflit , c’est dingue !! Comme des ados dans une banlieue ! Terres, argents, armes, réligions, un mot de travers et j’en passe , sont tout le temps l’origine des guerres. On est au 21ièm siècles il faut bâtir, pas détruire !!! Il faut avancer dans l’hamonie, pas en se tirant dessus à tout bout de champ ! Tous les prétextes possible pour maintenir leurs guéguerre !!!! C’est fou !!!! Que Dieu leur vienne en aide !!!! Susceptibilité et soif de pouvoir quand vous nous tenez !!!!!

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com