Moyen-Orient et Afrique du Nord

Kadhafi persiste et menace

Crise en Libye

Céline Tabou / 25 février 2011

Après avoir lancé des avions de chasse, des tanks, l’armée, la police et des mercenaires africains, Mouamar Kadhafi a menacé lors de son intervention télévisée, mardi 22 février, les Libyens d’user de la force si ceux-ci ne cessent pas leur révolte.

« Je ne quitterai pas ce pays, je mourrai en martyr. Descendez dans les rues, prenez le contrôle des rues, n’ayez pas peur. Ils ne sont qu’une poignée. (…) Pourchassez-les. Arrêtez-les. Remettez-les aux (autorités-NDLR) », a annoncé l’ancien « guide la Révolution ». Décidé à mettre le pays à feu et à sang pour ne pas être détrôné, considérant qu’il n’a qu’un pouvoir « moral ».

Les affrontements s’amplifient

Les affrontements mercredi soir à Tripoli ont été d’une extrême violence a constaté le journaliste d’Euronews. D’un côté les anti-Kadhafi, de l’autre des mercenaires payés par le régime, et au centre des échanges de tirs nourris depuis plusieurs jours. Les opposants contrôlent l’est du pays, et tentent de sécuriser la zone.
À l’inverse, l’ouest du pays est le théâtre de la fuite par la frontière tunisienne de milliers de personnes. Les organisations humanitaires mettent en garde contre un risque catastrophique d’exode massif. Des dizaines de militaires auraient fait défection et juré fidélité au peuple libyen, mettant Kadhafi dans une position d’isolement.
L’agence officielle libyenne Jana a annoncé l’intervention du colonel aux habitants de la ville de Zawiyah à 60 kilomètres de Tripoli, où selon lui des terroristes ont pris d’assaut un des centres des forces de sécurité et ont égorgé trois soldats selon la « méthode de l’ancien chef terroriste d’Al Qaïda en Irak, Abou Moussab Al-Zarkaoui », a indiqué l’agence.

Kadhafi accuse Ben Laden et Al Qaïda

Le dirigeant libyen s’est exprimé jeudi 24 février dans un message audio diffusé à la télévision libyenne. Ce dernier a présenté ses condoléances pour les « enfants de la Libye » morts dans les violences, deux jours après avoir promis de réprimer les manifestations. Le colonel a dénoncé une manipulation des jeunes Libyens par Oussama Ben Laden. « Ces gens n’ont pas de vraies revendications, leurs revendications sont celles de Ben Laden », a-t-il affirmé.
Associated Presse a relevé les déclarations de Mouamar Kadhafi, « ceux qui se soulèvent sont fidèles à Ben Laden ». Il a accusé les militants d’Al-Qaïda « d’exploiter les jeunes libyens, en les droguant avec des pilules hallucinogènes glissées dans leur café avec du lait, comme du Nescafé ».

Céline Tabou


Kanalreunion.com