Moyen-Orient et Afrique du Nord

La Chine estime qu’il est trop dangereux d’investir en Libye

La seconde puissance économique du monde prévoit la persistance du chaos

Témoignages.re / 1er septembre 2011

Le Centre d’information Internet de Chine a diffusé une dépêche dans laquelle il donne la position du gouvernement chinois sur la sécurité des investissements dans la Libye en pleine guerre civile. Pour l’heure, pas question d’investir dans un pays où « le chaos et le désordre vont persister encore un certain temps. Une relance hâtive risquerait d’avoir des conséquences catastrophiques ».

Bien qu’un nombre croissant de pays reconnaissent le CNT (Conseil National de Transition) comme le nouveau gouvernement de la Libye, et que certaines entreprises chinoises montrent une volonté de se relancer dans le pays, pour le ministère chinois du Commerce, il est encore trop dangereux d’investir ou d’augmenter les investissements en Libye.
Xie Yajing, conseillère commerciale au département des affaires de l’ouest de l’Asie et de l’Afrique, indique toutefois qu’il y aura des opportunités pour les entreprises chinoises dans la reconstruction post-guerre civile en Libye après que la situation politique du pays sera redevenue stable et claire.
Alors que de plus en plus de pays reconnaissent le CNT comme gouvernement légitime, et que les rebelles font la chasse à l’ancien chef d’État Muammar Gadhafi, certains experts chinois estiment que les entreprises chinoises peuvent d’ores et déjà retourner en Libye pour prendre part à la reconstruction du pays.
« Il est vrai que certaines entreprises chinoises pensent reprendre leurs affaires ou chercher de nouvelles opportunités en Libye, mais le moment est encore loin d’être opportun, surtout qu’il y existe toujours de véritables risques à court terme », s’oppose Mme Xie, sans pour autant donner des explications détaillées.
« Pour l’heure, nous essayons de prendre contact avec le CNT et de fournir des aides humanitaires au peuple libyen », a déclaré Mme Xie.
« Les troubles libyens ne se résoudront pas à court terme, et le chaos et le désordre vont persister encore un certain temps. Une relance hâtive risquerait d’avoir des conséquences catastrophiques », a indiqué Wang Haiyun, chercheur confirmé à la Fondation des études internationales de Chine.
« La priorité pour le gouvernement chinois consiste à protéger les actifs des investisseurs chinois en Libye et à préparer les conditions pour leur relance, par exemple en offrant de l’aide humanitaire », a poursuivi Wang.
Le ministre du Commerce Chen Deming avait déclaré en mars que la Chine ne possédait pas d’investissements directs en Libye, hormis les 50 contrats de travaux publics forfaitaires d’une valeur de 18,8 milliards de dollars.
Shen Danyang, porte-parole du ministère, a indiqué lors d’un point de presse que la Chine souhaitait voir la reprise aussi tôt que possible d’une situation stable en Libye, et qu’elle jouerait certainement un rôle actif dans la reconstruction du pays, avec le concours de la communauté internationale.


L’ONU a le rôle prépondérant pour résoudre la crise

La Chine s’est engagée lundi à soutenir le rôle prépondérant de l’Organisation des Nations Unies pour résoudre la question libyenne, et un rôle plus important dans le traitement des affaires internationales.
Le vice-président chinois Xi Jinping s’est ainsi exprimé lors de sa rencontre avec le président de l’assemblée générale de l’ONU, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, actuellement en visite en Chine.
M. Xi a indiqué que la situation internationale connaissait actuellement des changements complexes et profonds, citant la nouvelle tourmente des marchés internationaux et les enjeux mondiaux de plus en plus graves comme le changement climatique, la sécurité alimentaire et nucléaire et les catastrophes naturelles.
« La récente situation en Asie de l’Ouest et en Afrique du Nord est préoccupante. La paix et la stabilité dans la région du Moyen-Orient font face à de grands défis », a-t-il ajouté.
« La Chine soutient fermement le rôle plus important de l’ONU dans les affaires internationales, son rôle prépondérant dans la question libyenne, et sa plus grande contribution au maintien de la paix et de la sécurité régionale et internationale », a affirmé le vice-président chinois.
Cette année marque le 40ème anniversaire de la restitution du siège légitime de la Chine au sein de l’ONU. La Chine a respecté fermement les objectifs et les principes de la Charte de l’ONU, et s’est pleinement impliquée dans les missions onusiennes dans diverses régions ces 40 dernières années, a souligné M. Xi.


Kanalreunion.com