Moyen-Orient et Afrique du Nord

La Chine sur la voie de la transformation

Céline Tabou / 4 mars 2011

En pleine réforme politique et transformation sociale, l’Assemblée populaire nationale aura la tache de définir les perspectives des cinq prochaines années. Préoccupés par le système social, selon “Le Quotidien du Peuple”, les Chinois assisteront dans les médias aux débats entre les députés chinois durant une dizaine de jours.

Afin de préparer cette nouvelle assemblée populaire, le Premier ministre, Wen Jiabao s’est entretenu via le tchat avec des internautes chinois. Ce dernier a annoncé la réforme de l’université, la hausse des allocations vieillesse, et « une distribution juste des revenus ». Comme l’a indiqué le Premier ministre lors de son échange sur le net, « la distribution des revenus à un impact direct sur la justice, l’égalité et la stabilité sociales » mais également les réformes du système de santé, la sécurité sociale, et l’inflation.

Prendre en compte les attentes du peuple

Parmi les principaux sujets de craintes, la corruption reste un problème majeur, les internautes ont interpellé le Premier ministre et demandé à ce que des sanctions plus fortes soient mises en place, ont estimé qu’il manquait de surveillance et ont mis en avant l’imperfection intrinsèque de l’institution. Sachant que la lutte contre la corruption est non seulement un moyen de s’attirer la sympathie et loyauté de la part de la population, comme le sait le gouvernement de Chongqing, Bo Xilai, qui a reçu sa renommée suite à l’arrestation d’homme politique, policier, et truands corrompus. Le président et secrétaire général du PCC, Hu Jintao avait affirmé son intention de lutter contre la corruption et d’infliger des sanctions strictes aux fonctionnaires corrompus, le 10 janvier.

Dans le cadre de ces deux sessions (APN et la Conférence consultative politique populaire de Chine), le gouvernement a prévu une croissance de 7% par an sur une période de cinq ans, afin de stabiliser le développement de l’économie. Lorsque Tokyo a annoncé que la Chine était devenue la seconde puissance économique mondiale, Pékin avait appelé à la prudence, car 150 millions de Chinois vivent dans une extrême pauvreté, et l’économie chinoise connaît quelques difficultés que l’APN et le CCPPC vont devoir réformer. Les objectifs fixés sont de maintenir le développement économique, transformer ce mode de développement économique, ajuster la structure de l’économie, réduire l’inflation et stabiliser le prix des marchandises.

Sur le plan social, Pékin veut réformer les secteurs éducatif et sanitaire, améliorer le mécanisme de distribution des recettes qui reste le sujet de tension en Chine. Alors que la transformation de la société, en une « société harmonieuse » prônée en 2002, Pékin sait qu’elle doit mettre en place des mesures pour éviter une révolte sociale.

Céline Tabou


Kanalreunion.com