Moyen-Orient et Afrique du Nord

La Tunisie refuse de classer le Hezbollah libanais comme parti “terroriste”

Témoignages.re / 31 mars 2016

La Tunisie ne soutient pas la position de l’Arabie saoudite visant à sanctionner un allié de l’Iran et de la Syrie en lutte contre le groupe État islamique.

« La Tunisie soutient tout travail mené par le parti libanais Hezbollah contre Israël », a affirmé mercredi le président tunisien, Béji Caïd Essebsi, dans une déclaration, mettant ainsi fin à la confusion par rapport à la position officielle de la Tunisie à l’égard du Hezbollah, née à la suite de la décision des ministres arabes de l’Intèrieur et de la Ligue des États arabes qui, sous la pression de l’Arabie Saoudite, avaient classé le Hezbollah comme une organisation “terroriste”.

L’Arabie Saoudite pour contrer l’influence de l’Iran, son grand rival dans la région, avait mis la pression sur la Ligue des États arabes pour classer Hezbollah comme un parti “terroriste”.

« Les informations distillées ces derniers temps concernant le Hezbollah et la position de la Tunisie refusant de soutenir la décision de la Ligue des États arabes relèvent ďune campagne menée contre le peuple tunisien », a notamment estimé M. Essebsi.

En tant que président de la République et représentant du peuple tunisien, Béji Caïd Essebsi a affirmé que le Hezbollah était un parti national libanais qui combat pour la libération du territoire libanais de l’occupation sioniste.

Le Hezbollah est un parti de résistance nationale et combattant, a-t-il ajouté, soulignant que ses relations et pratiques relèvent de ses affaires personnelles.

« La Tunisie ne va pas normaliser ses relations avec l’occupant sioniste », a-t-il dit, indiquant que la Tunisie avait des intérêts avec l’Europe, les États-Unis, l’Arabie Saoudite, les Èmirats arabes unis et tous les pays arabes.


Kanalreunion.com